Sudden Death Of Stars – ‘All Unrevealed Parts Of The Unknown’

Album / Ample Play / 10.03.2014
Spring rock

Collectif rennais en place depuis nombre d’années, Sudden Death of Stars est injustement méconnu. Nous ne sommes pas exempts de tout reproche puisque vous lisez les premières lignes à leur sujet sur cette revue. Honte à nous tant les bretons ont quelques essais concluants à leur actif, avec déjà un disque et un EP sur le label Close Up, puis un autre avec les très bons Beat Mark, avant cet album longuement intitulé ‘All Unrevealed Parts of the Unknown’ sur Ample Play. Depuis l’hypnotique ‘Supernovae’ (entendu pour la première fois avant les Transmusicales de 2010), le son du combo a beaucoup muri. Cette nouvelle salve témoigne ainsi des multiples références, assumées mais non plagiées, d’un groupe attiré par le caractère mélodique du psychédélisme.

De fait, ne soyez pas surpris par la légèreté du disque, les Sudden Death of Stars n’ont rien d’un groupe de desert-rock. Au contraire, ce deuxième long-format nous emmène quelque part entre la folk contemplative d’Anton Newcombe, le garage aguicheur des Black Lips ou la pop stellaire de Jacco Gardner avec un soupçon de flegme britannique. Évidemment, la nonchalance de l’hydre à sept têtes séduit, sa naïveté aussi. Ode à l’arrivée du printemps, sublimée par des arrangements judicieux (l’orgue utilisé à bon escient), cet album est un des meilleurs dans le registre, depuis celui d’Alba Lua. Plus brouillons que les Bordelais, les Rennais remportent en revanche la palme de la sincérité. Une fois le disque terminé, on comprend aisément pourquoi ils sont si appréciés de la Perfide Albion, toujours plus audacieuse que nous en matière de pop effrontée.

‘Magical Mirror’, ‘Bright Sunday’, ‘Blackboard’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire