Subtitle – « Terrain To Roam »

Terrain To Roam[Album]
10/10/2006
(Alpha Pup/Import)

Vous connaissez peut-être cette théorie qui voudrait qu’on puisse atteindre n’importe qui sur la planète en six poignées de main? On connaît en effet toujours quelqu’un qui connaît quelqu’un, qui connaît… Eh, bien, Giovanni Marks a.k.a Subtitle est de ceux qu’il vaut mieux avoir dans les maillons de sa chaîne pour gagner du temps, surtout si on cherche à joindre quelqu’un dans l’underground hip hop. Car le moins qu’on puisse dire, c’est que le monsieur connaît du beau monde. Il n’y a qu’à lire le tracklisting de son « Terrain To Roam » pour s’en convaincre

Les plus grosses pointures de la production actuelle des sphères hip hop et electro se sont littéralement bousculées au portillon pour concocter les beats de ce nouvel album: Thavius Beck (son coéquipier dans Labwaste), Madlib, Tes, Daddy Kev, Omid, Daedelus, Nobody, Paris Zax, Crunc Tesla, Dntel, et même nos dDamage nationaux… (Ami lecteur MC, sèche tes larmes)Même si sa notoriété n’est pas encore à la hauteur de son talent (ni de sa personne, vu qu’il doit mesurer dans les deux mètres!), Subtitle n’est pas non plus ce qu’on appelle un débutant. Il l’a déjà prouvé maintes fois par le passé grâce à une discographie tentaculaire (bien que pas toujours officielle), et à des prestations scéniques fort remarquées (sur la même affiche que The Shapeshifters, Busdriver, Kurtis Blow, Techno Animal, The Mars Volta, Autechre, Saul Williams, Dalëk, LCD Soundsystem, Beans, Tes, Alias, Why?, Ghislain Poirier, Beck, Nancy Sinatra ou le Fantomas/Melvins Big Band, parmi beaucoup d’autres)

Vous l’aurez donc remarqué, cet incontinent verbal a du mal à se restreindre aux frontières réductrices du hip hop pur et dur. L’homme est un boulimique de musique(s) et profite de la moindre occasion pour exploser les carcans dans lesquels on aimerait le cantonner. En témoignent sa passion dévorante pour Sonic Youth qu’il cite à la moindre occasion (et qui explique un peu mieux les délires noisy de Labwaste), ou sa participation sur un titre du dernier album des dubbers stéphanois de Brain Damage

Chaque avantage ayant ses inconvénients, ce « Terrain To Roam » peut parfois sonner comme un catalogue de ce qui se fait aujourd’hui en hip hop « différent », de l’indus bruitiste (le terrifiant « Restructure / Reroute » feat. Thavius Beck & Daddy Kev) à l’electro-folk (« Seventies Western Crime Scene Pt.2 » feat. Paris Zax), en passant par la click‘n’bass (« Shields Up » feat. Daedelus) ou la soul groovy (« True Grit And More » feat. Wrongz). Avec un tel kaléidoscope de styles, chacun accrochera plus ou moins à certains titres selon sa propre sensibilité. Heureusement, la durée de la plupart des morceaux étant relativement courte, on traverse cet album avec une aisance presque déconcertante comparée aux projets habituels du Californien

Le risque de passer au second plan avec un tel panel de producteurs aurait pu sembler inévitable, mais cela aurait été compter sans le flow logorrhéique de Subtitle qui se charge ici de donner une certaine cohérence à l’ensemble, et donc de rappeler qui est le véritable patron. Sans doute son album le plus accessible, mais certainement pas son moins bon

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire