Subheim – « No Land Called Home »

sub180Album
(Ad Noiseam)
09/11/2010
Electronica

Deux ans après son premier album « Approach », la balance machines/instruments de Subheim a clairement penché vers le côté acoustique. Le compositeur Kostas K et Katja (qui chante sur plus de la moitié des morceaux) rejoignent Ad Noiseam après un bref séjour chez les américains de Tympanik Audio, pour un nouvel album aux airs de BO de film. « No Land Called Home » démarre sur la chanson « Dusk »: dans l’ordre, des cordes macabres, un piano étincelant, un beat vaporeux et un chant lyrique giclent de son arc dans les premières minutes, de quoi foutre le cafard. Une tristesse sonore malgré tout apaisante qui règne sur l’album complet: autant dire qu’il faut se préparer à broyer du noir (et aimer ça), en appréciant toute la finesse et la beauté de la composition. Le grec laisse couler une longue intro ambient avant d’ouvrir la cage pour laisser s’échapper le downtempo organique de « Streets ». « When Time Relieves » reste fidèle au côté épique de l’album, tellement dramatique qu’elle illustrerait parfaitement les fins de batailles à la Braveheart, celles qui se terminent à l’aube, dans la brume et dans le sang. Les percus de « December » déboulent comme un rouleau-compresseur, des tambours qui se manifestent plus que jamais sur la tempête de sable théâtrale de « Dunes »! Subheim continue de déployer son panel d’instruments: flûte, guitare assurée et autres cordes mélancoliques se déplacent sur le petit bijou instrumental « At The Edge Of The World ». D’autre part, quand Timothy N.Gregory chante, on l’écoute. Sur « The Veil », il a le don de noyer ses émotions dans les textures intenses et narcotiques sculptées par Subheim…

En écoute

Disponible sur
itunes24

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire