Stuck In The Sound – « Shoegazing Kids »

Shoegazing Kids[Album]
26/01/2009
(It’s Records/Discograph)

Pour les plus de vingt ans, le shoegazing, c’était quelque chose: My Bloody Valentine, Cocteau Twins, Slowdive, et toute une scène du début des années 90 quelque peu tombée en désuétude. De nostalgie, il est bien question sur « Shoegazing Kids ». Mais ce que regrette Stuck in the Sound, c’est avant tout cette période de la vie où l’on regarde ses pompes pour cacher son acné. L’adolescence, une transition riche et intense, comme le second album d’un groupe français voué à s’exporter. L’énergie pop de « Shoegazing Kids » tient de ces jeunes filles en fleur, celles dont le décolleté encore timide cache de fébriles battements de coeurs. Le single « Ouais » et ses cocottes funk ont le goût de la première gorgée de bière. Mais « Shoot Shoot », son chant étranglé et sa tension mélodique résonnent comme des pas précipités dans les couloirs du lycée Columbine. Alors que le final éthéré de « Playback A.L. » évoque Interpol, le groupe retrouve l’excentricité de Clap Your Hands Say Yeah avec « Beautiful Losers ». Inspiré par l’audace classieuse de Phoenix et le rock frontal de Kaiser Chiefs (« Teen Tale »), Stuck in the Sound mêle le doute et l’espoir, l’illusion perdue et les libertés conquises. Une alchimie précaire que Nick Sansano (Sonic Youth, Public Enemy, Noir Désir) a parfaitement su canaliser, avec un son légèrement saturé qui encanaille le maniérisme de Stuck in the Sound. Leur musique n’est plus de leur âge, mais fausse naïveté mélodique et chant haut perché cachent un recul qui n’a rien d’adolescent. A l’instar de Phoenix, The Strokes ou Hot Chip, Stuck in the Sound allie énergie et sophistication, frivolité et maturité. Un compromis entre art rock et bande FM qui augure de chouettes quarts d’heure américains

Ecoutez un extrait ici.

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire