Strings Of Consciousness – « Our Moon Is Full »

Our Moon Is Full[Album]
26/09/2007
(Central Control/La Baleine)

Si les albums entourés d’un certain concept ne parviennent pas toujours à susciter l’intérêt général, à voir la forme égaler le fond, on ne pourra jamais leur enlever le mérite d’aborder la musique avec des idées. Car à choisir, on préfère voir un groupe se planter en osant, plutôt que de prendre un chemin débroussaillé par des milliers d’autres avant lui. Parfois aussi, quand il est bien maîtrisé, le tout forme une oeuvre parvenant autant à passionner qu’à interloquer. C’est le cas ici de Strings Of Consciousness, ce collectif sans frontière (dont le noyau est Français), composé de neuf musiciens très expérimentés qui ont travaillé uniquement à base de fichiers échangés sur internet. Il en résulte ce « Our Moon Is Full », premier album mêlant instrumentations acoustiques, sensibilité humaine et technologie digitale, avec assez de brio pour faire preuve d’une cohérence, d’une chaleur, d’une richesse, et assez d’harmonie pour sonner comme un groupe des plus classiques

Pourtant, pour en arriver là, Strings Of Consciousness n’a pas pris l’autoroute des vacances. Car le concept ne s’arrête pas là. « Our Moon Is Full », et ses huit titres à rallonge, est un album majoritairement dicté par le mélange improvisation/narration, respectivement attribué aux musiciens et nombreux invités qui jonchent un opus que l’on pourrait qualifier de rock libéré décoré de fines touches electro. « Asphodel », joyau d’easy listening mélancolique accueillant J.G Thirlwell (Foetus) au chant, en est une parfaite illustration tant il fourmille de détail, et tire avec un certain sadisme les ficelles de nos émotions. C’est d’ailleurs le cas tout au long de ce disque. Et cela, que Strings Of Consciousness joue l’intensité et la répétition (« Crystallize It » avec Scott McCloud de Girls Against Boys), l’évolution et l’expérimentation (« Cleanliness Is Next To Godliness » avec Eugene Robinson d’Oxbow), le jazz et le chaos (« Sonic Glimpses » avec Barry Adamson), le minimalisme et la douceur (« Defrost_Oven » avec Lisa Smith Klossner), ou la bizzarerie la plus totale (« While The Sun Burns Out Another Sun » avec Black Sifichi)

En voilà bien assez pour nous réconcilier avec ces disques arborant une liste d’invités prestigieux en guise d’appel du pied, trop souvent en demie teinte quand ils sont rapprochés au talent respectif de chacun de ses acteurs. « Our Moon Is Full », mixture jouissive d’ambiant, de post rock, et d’indus captivant de bout en bout, mérite amplement le terme « oeuvre » quand on vient à en parler. Chose rare pour un concept, avouons le; encore plus quand on connaît la difficulté d’accoucher d’un disque cohérent pour neuf musiciens venus d’horizons différents. Dommage que le label ait tardé à nous le faire parvenir, car ce « Our Moon Is Full » aurait incontestablement figuré dans notre top 5 des albums rock de l’année 2007. Rien qui ne vous empêche, cela dit, de vous y plonger longuement l’an prochain

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire