Street Stains – ‘Street Stains’

Street Stains – ‘Street Stains’

Album / Autoproduit / 09.2017
Punk garage


Chris Richards et Sean Mc Guiness ne sont pas des inconnus de la scène indie rock. Le premier, aujourd’hui critique pour le Washington Post, n’est autre que le frontman de feu Q and Not U. Quant au second, il officie en tant que batteur chez Pissed Jeans. C’est en 2008 que les deux ont commencé à bidouiller ensemble, avant que la vie ne les sépare pour d’autres obligations. Après de nombreuses tentatives de rapprochements, c’est finalement cette année qu’ils livrent, sous le nom de Street Stains et au sein d’un premier album éponyme, le fruit de leur collaboration.

Les deux ne déballent pas moins que quatorze titres courts, dont certains sont même balancés sous la barre de la minute (‘Ice Water And Saltines’, ‘(I Need A Space) To Be A Jerk’, ‘Hardcore Sensuality’, ‘Really Wanna’). Endiablés et directs, ils empilent sans fioritures guitare, voix et batterie dans des élans qui respirent le punk garage instinctif. Chris Richards n’a rien perdu de son inspiration. Retrouver sa patte et ses lignes de chant intactes, celles là même qui nous captivaient avec Q and Not U, est un pur régal (‘Street Stains’, ‘The Brain Is A Bruise’, ‘No No No’, ‘Somewhere Over The Chemtrails’). Quant à Sean Mc Guiness, il livre en ligne droite toute l’énergie qu’on lui connait. Les ricains s’amusent et ça s’entend ! Ils abattent la carte old school (‘A big To Do’, ‘The Party’) mais torpillent aussi des ambiances popisantes résolument nineties (‘I Wanna Die In The Summertime’, ‘The Wait Around’, ‘We Need To Talk’).

De bout en bout, l’album se révèle être une grosse dose de fun injectée à grande vitesse. Entrainant et énergique, enveloppé d’un son typiquement Washington D.C., il apporte son lot de fraicheur et de bonnes surprises, sans jamais tourner autour du pot. ‘Street Stains’ est une pépite qui nous en met plein la gueule en vingt minutes. Et le pire, c’est qu’on en redemande.

ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
‘Streets Stains’, ‘Somewhere Over The Chemtrails’, ‘(I Need A Space) To Be A Jerk’, ‘We Need To Talk’

No Comments

Post A Comment