Steve Newland – « s/t 49 »

s/t[Maxi]
01/12/2004
(Blackeye / Makasound/Discograph)

Attention! On tient peut être là un artiste majeur de la scène reggae pour les quelques années à venir. Steve Newland débarque seulement maintenant chez les disquaires français avec un maxi trois titres enregistré pourtant il y a presque cinq ans. Une grosse vingtaine de minutes de musique au total qui le place au carrefour du reggae roots, du rock et du hip hop

En effet, élevé aux Burning Spear, Public Enemy, Pink Floyd et Bob Marley, dont il a souvent clairement les intonations, Newland, jamaïcain d’origine exilé aux USA, rencontre un certain Black Mangoose au milieu des années 90. Les deux donneront naissance à de prometteuses expériences musicales en studio. L’une d’elle n’est autre que ces trois titres somptueux

Il ne faut que très peu de temps à l’écoute du premier titre, « Reggae Soul », pour réaliser qu’il faudra définitivement compter sur Steve Newland dans un futur proche. La production est parfaite, entre le son roots et celui plus contemporain, nous berce de ses massives lignes de basse et de ses cocottes subtiles. Mais c’est plutôt sur le long « 20 Centuries/Conflict » que le bonhomme laisse s’exprimer ses diverses influences avant que « Destiny Couldn’t Wait » ne clôture le tout en jouant parfaitement la corde sensible, celle de l’acoustique

Si Newland nous avait pondu une grosse dizaine de titre, il y avait fort à parier qu’il comptait parmi les meilleures sorties de l’année. Il faudra donc pour l’instant se contenter de peu et espérer qu’une suite arrive très vite, en solo ou au sein de sa formation The Roots Underground, pour confirmer un potentiel trop rare. Steve Newland actualise et enrichit tout simplement un peu plus le reggae actuel. Disponible chez tous les bons disquaires.

À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire