Step Brothers – ‘Lord Steppington’

Album / Rhymesayers / 20.01.2014
Hip hop

Amis depuis leur plus tendre enfance, Alchemist et Evidence n’ont jamais coupé le cordon au cours de leur carrière. Depuis Venice Beach, les deux compères sont devenus des producteurs et rappeurs reconnus, qui n’ont cessé de se tourner autour pendant de nombreuses années, apportant beats et couplets à leurs édifices respectifs. En gestation depuis un bon moment, ‘Lord Steppington’ est donc un album entièrement consacré à cette relation, rempli de références obscures et d’humour incompréhensible.

Si toutes les productions ont été faites à quatre mains, on sent néanmoins que, au fil du disque, Alchemist prend l’ascendant sur Evidence, en l’entrainant sur des terrains qui sont actuellement au cœur de son travail et de ses différentes aspirations. ‘Lord Steppington’ navigue donc entre le boom-bap d’antan sur l’ouverture ‘More Wins’, fait un détour par le New York des années 90 avec ‘Dr Kimble’, tout en n’omettant pas de revenir en toute hâte vers l’inconfort passionnant que le californien polit depuis quelques années avec Gangrene, le duo qu’il forme avec Oh No.

Ces petits passages opaques sont ici les moments les plus forts du disque tant ils permettent à Evidence de se confronter à des zones d’inconforts assez éloignées de ses travaux actuels. ‘Banging Sound’, ‘Legendary Mesh’, ou encore ‘Swimteam Rastas’ se distinguent ainsi par le parasitage entendu qu’ils imposent à un album violemment sorti de ses gonds à mesure que les idées affluent jusqu’au cerveau d’Alchemist.

Malgré un projet a priori pensé et composé main dans la main, ‘Lord Steppington’ sombre dans le déséquilibre: passionnant grâce aux dérapages qu’il s’autorise, il se montre aussi plus bancal lorsqu’il se contente de jouer avec des codes plus communs. En dépit de cet entre-deux, il reste un beau témoignage affectif et historique de la formule Mc/producteur, comme de l’amitié que se porte ces deux figures du hip hop actuel.

‘Legendary Mesh’, ‘Swimteam Rastas’, ‘Banging Sound’, ‘Draw Something’, ‘Buzzing Away’

À lire ou écouter également:

, , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire