Squarepusher – « Just a Souvenir »

Just a Souvenir[Album]
27/10/2008
(Warp/Discograph)

Habituellement réduit à son penchant pour les mélodies déstructurées et cérébrales, on en oublierait presque la formation plus « classique » de Squarepusher, bassiste émérite (« le meilleur sur terre » dixit Flea) et féru de jazz depuis sa naissance à Chelmsford, Angleterre, trente-trois ans plus tôt. Il faut dire que depuis la sortie de son premier EP en 1994 (« Stereotype »), ce fils spirituel d’Aphex Twin a toujours habilement brouillé les pistes: breakbeat, drum’n’bass, drill n’ bass, electronica, IDM… Onze albums au compteur dont pas un ne s’affranchit de cette influence essentielle, réinventée à intervalles réguliers par Thomas Jenkinson, pilier s’il en est de l’honorable maison Warp. Fidèle à ses prédécesseurs, « Just A Souvenir » s’aventure avec maestria au milieu d’une partouze multi-instrumentale étonnamment facile d’accès, entre bruits de machines diminués et éructions d’un rock band imaginaire. Enrichi d’une rythmique drum’n’bass caractéristique et de lignes de basse exécutées avec agilité (« Star Time 2 »), l’album, réjouissant d’un bout à l’autre, multiplie les prises de risque pour accoucher d’un panorama aussi homogène qu’imprévu: riffs de guitare hargneux (« Delta V »), course poursuite effrénée (« Planet Gear »), interludes savoureuses et cadence débridée (« Potential Govaner »), tout ici cohabite harmonieusement sous la houlette du chef d’orchestre inspiré, auteur d’un jazz trippé et lumineux à l’image du très réussi « A Real Woman ». Les adeptes du classique « Do You Know Squarepusher » et autres amateurs d’electronica vrillée en seront pour leurs frais, « Just A Souvenir » prend le pari de s’adresser davantage au corps qu’à la tête. Une porte d’entrée tout à fait recommandable aux auditeurs curieux

Ecoutez un extrait ici.

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire