Squarepusher – « Do You Know Squarepusher? »

Do You Know Squarepusher?[Album]
01/10/2002
(Warp/Pias)

Squarepusher n’est autre qu’un artiste incontournable de la scène électronique. Si sa musique ne bénéficie d’aucune étiquette tant l’expérimentation est de mise à l’instar d’Autechre, elle n’est néanmoins pas dépourvue d’intérêt. Complexe, fluide, agitée, mélodieuse et inventive sont les qualificatifs pouvant lui être attribuée bien qu’ayant simplement comme but d’être à chaque fois la meilleure de toutes les performances de l’artiste

Si ce nouvel opus n’est pas à proprement dit un nouvel album puisqu’il s’agirait plutôt de deux longs maxis (l’un comprenant sept morceaux et l’autre étant un live enregistré au Japon), le contenu de celui ci nous poussera à le présenter comme tel. Comme à chaque sortie discographique, plusieurs écoutes sont nécéssaires pour déceler les subtilités des compositions. Ce nouveau « Do You Know Squarepusher? » n’échappe pas à la règle. Le premier morceau du même nom que l’album commence en douceur sur un beat drum & bass en deux plans sur lesquels vient se poser une mélodie, point de départ de l’évolution de la composition et de la déstructuration des rythmes, et un chant retravaillé jusqu’à quasiment être dénaturé. Passons ensuite rapidement sur « F Train », qui ne décolle à aucun moment et qui semble être un interlude beaucoup trop long, ainsi que sur « Kill Robok » qui est la prestation la plus abstract de cet album, sonnant comme une avance rapide sur votre platine CD. Arrêtons nous plutôt sur « Anstromm Feck 4″ dans un genre drum & bass survitaminé à la mélodie rappelant certains jeux vidéos des années 80. Enfin, alors que « Mutilation Colony » est une sorte d’exercice d’expérimentation de plus de dix minutes (!??!), cet essai discographique se termine sur une reprise de Joy Division, « Love Will Tear Us Apart », chantée par l’artiste lui même et dont la partie musicale n’a absolument rien à voir avec le reste de l’album

Il ressort donc de cette production un sentiment mitigé. Seuls trois morceaux sur le total présentent un certain intérêt, le reste n’étant que du « remplissage » de disque. Les délires de l’artiste risquent de ne trouver que trop peu d’auditeurs réceptifs sur la totalité de cet opus. Espérons juste que ce « Do You Know Squarepusher? » ne soit qu’un petit plaisir conceptuel et que l’homme nous proposera vite quelque chose de plus homogène

Ecoutez un extrait sur le site de Warp

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire