Spudgun – « Automat-On »

Automat-On[45_T]
01/08/2006
(Autoproduit/Autoproduit)

Si nos passions sont nombreuses, la visite des monuments musicaux bordelais et l’immersion dans la scène locale restent peut-être, pour nous, parmi les plus fortes. Ce, depuis être un jour tombé amoureux du punk de Tomy, et de la noise des Sleeppers, pour n’extirper que quelques-uns des nombreux exemples. Tout ça pour dire que quand débarque Spudgun, combo girondin officiant depuis une poignée d’années, l’attention est à son maximum. Encore plus quand on apprend que certains de ses membres proviennent, entre autres, de Clumsy, Monster Munsch et… Tomy! Citant volontiers Hot Water Music, Samiam, Kepone, Jesus Lizard, Turbonegro, ou les Queens Of The Stone Age au rang des influences, le quintet s’est forgé à coups d’albums autoproduits, mais aussi d’expériences scéniques aux côtés de Hot Water Music, Jr Ewing, Burning Heads, The Electrokution, ou Underground Railroad. Avec un tel CV, « Automat-On », troisième et dernier opus en date, se devait d’être à la hauteur et de confirmer toutes ces bonnes intentions. C’est le cas! Sans forcément être original, et malgré un ou deux faux-pas (« Little Sweep »), Spudgun se hisse sans mal au sein de cette nouvelle génération de groupes au potentiel incontestable. « Ginger Bastards », qui ouvre ce disque, sonne autant punk, que heavy à la Nashville Pussy, laissant même quelques clins d’oeil hard rock venir enrichir cette bonne entame; « Session Over You » sort tout droit de l’école Burning Heads, « Shoot My Verdict » de celle de Second Rate« , « A Good Cycling Challenger Is a Dead One » affole la guibole droite avec ses riffs rock n’roll tournants. La suite, sans être mauvaise, a tendance à s’essouffler et souligner ce léger manque d’originalité, sauvé in extremis par une authenticité qui s’entend tout au long de ce disque. Ce « Automat-On » étant totalement autoproduit, on ne s’attardera pas sur cette production un peu légère. Reste que Spudgun laisse entrevoir ici un très beau potentiel qui ne demande qu’à être plus personnel et soigné. Un bon cru qu’il faut encore laisser vieillir..

Ecoutez un extrait ici

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire