Spinnerette – « Spinnerette »

spin180Album
(Hassle)
15/06/2009

Les punks de The Distillers remisés au placard, la tigresse Brody Dalle revient armée de Spinnerette, un nouveau projet apportant un peu de rondeur au registre agressif dans lequel on l’a toujours connue. Après un premier maxi proposé aux fans sur le site du groupe en fin d’année dernière, elle réitère officiellement via treize titres qui confirment cette personnalité qu’elle a toujours dégagée, soit à la fois séduisante et dangereuse, charmante et vénéneuse. A l’image de sa vie des derniers mois, partagés entre la douleur de la maladie et la joie maternelle. Mais la belle n’est pas seule dans cette nouvelle aventure. A ses côtés, Alain Johannes (Queens Of The Stone Age, Eleven), Tony Bevilacqua (The Distillers), et Jack Irons (Pearl Jam, Red Hot Chili Peppers) finissent de consolider un line up à l’expérience cumulée et à l’osmose évidente, garantissant de ne pas passer inaperçu. Moins punk rock, plus pop sans pour autant tomber dans le format démoniaque, « Ghetto Love », titre qui ouvre l’album, y contribuera certainement en conjuguant l’efficacité des riffs et une rythmique dansante, volonté affichée qu’on retrouve encore plus ouvertement sur « Baptized By Fire » et « Sex Bomb ». De là, le groupe décline la recette, sur un « Geeky » inspiré d’une berceuse que Brody chantait à sa fille, comme sur « All Babes Are Wolves » saisi soudainement par de vieux réflexes punk et porté par cette voix incroyable. Ce qui n’empêche pas Spinnerette de s’aventurer dans d’autres voies, avec plus ou moins de réussite: si on se laisse volontiers tenté par le linéaire et acoustique « Impaler », hypnotisant tels les déhanchements d’une danseuse orientale, un « Driving Song » gentillet mais accrocheur, ou le sulfureux final « A Prescription For Mankind », on cautionne beaucoup moins le transparent « Distorting a Code » par exemple. Mais il fallait bien que Spinnerette trébuche un peu pour se laisser cette marge d’évolution qui suscite toujours l’enthousiasme chez le mélomane affectif et affamé. Bien qu’on l’ait déjà bien cherchée, la bête n’a donc pas mordu, simplement griffé.

Achetez sur:
itunes19

À lire ou écouter également:

,

2 réponses à Spinnerette – « Spinnerette »

  1. Beach411 9 juin 2009 à 7 h 44 min #

    Toujours aussi sexy, Brody Dalle 🙂

  2. A. 22 juin 2009 à 19 h 16 min #

    BRODY. TONY. Raah.
    Cet album –quoique parfois un peu répétitif– est vraiment bon!

    Ptite rectification : la piste 4 s’appelle « Geeking », pas « Geeky » 😉

Laisser un commentaire