Sparta – « Wiretap Scars »

Wiretap Scars[Album]
01/08/2002
(Dreamworks/Universal)

Des cendres d’At The Drive In sont nés Mars volta et Sparta. Alors que les chevelus s’adonnent à un rock dubisant au sein du premier cité, les trois autres membres ayant participé à l’éclatement du groupe texan continuent de martyriser fûts et cordes dans un rock quasi similaire à son prédécesseur

Etant donné un maintien du line up, Sparta commence sa jeune carrière avec, sur le dos, une lourde comparaison. Si la furie se veut moins présente chez ce nouveau combo, on y retrouvera tout de même une certaine approche musicale, un chant proche, des plans restés quasiment tels quels. Le morceau d’ouverture, « Cut Your Ribbon », ne me contredira pas: la rythmique nous est connue, le rock brut qui sort des instruments nous l’est tout autant. S’enchainent « Air », dans une lignée plus rock conventionnel avec un mur de guitares pour un refrain détonnant, « Mye » ou les larcens de guitare et le chant nous renvoient un ou deux ans en arrière, « Sans Cosm » accélere la danse, « Red Alibi » nous ravitaille en mélodie, « Glasshouse Tarot » nous transporte à l’époque d’un Radiohead intense et survitaminé. Ce « Wiretap Scars » ira également de sa ballade au piano du nom de « Echodyne Harmonic » avant de terminer sur l’apothéose « Assemble The Empire ». Certes, on aurait pu s’attendre à un plus grand virement de situation. Avec le recul, il y a fort à parier que les trois anciens membres composant Sparta se retrouvait sans problème dans les sets d’At The Drive In

Les barjots ayant quitté le navire, Sparta se lance dans une longue carrière avec un riche héritage qui, s’il aurait pu être mieux exploité, lui donne une touche « personnelle » en comparaison avec de nombreux groupes de la scène rock mondiale. Ce « Wiretap Scars » n’est autre qu’un « Vaya » privé de surprise et de trop de folie.

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire