Soulwax – ‘From Deewee’

Soulwax – ‘From Deewee’

Album / Deewee / 31.03.2017
Krautpop

Ce n’est pas parce que Soulwax n’est plus réapparu sous son nom depuis douze ans, que les frère Dewaele ont chômé. Entre l’aventure live 2ManyDjs, la création de leur propre label, des side projects à la pelle, la bande originale du film Belgica l’année dernière, ainsi qu’une multitude d’initiatives sur le web ou en radio qui leur ont permis de rester sans cesse connectés à l’actualité musicale, les belges oeuvraient dans l’ombre, mais sont toujours restés là, jamais très loin de nos oreilles, quand ils n’étaient tout simplement pas dedans sans qu’on le sache. Connaissant à la fois l’exigence et le talent de la fratrie de Gand, confirmés encore l’an passé au moment ou l’on découvrait sa résurrection en live, il était peut probable qu’elle fasse son retour pour seulement asséner un coup d’épée dans l’eau.

‘From Deewee’ ne ressemble à aucun des albums précédents de Soulwax, et c’est tant mieux. Car si ‘Any Minute Now’ et sa déclinaison electro ‘Nite Versions’ sont toujours réécoutés avec beaucoup de plaisir, ils restent deux albums de leur époque qui n’auraient pas justifié une redite en 2017. Non, c’est plutôt chez Die Verboten – side project de David et Stephen en compagnie de Riton – qu’il faudrait aller chercher les racines de ce nouveau cru aussi krautrock que dansant, plus expérimental dans son fond que dans sa forme. En effet, enregistré en une seule prise en février dernier en compagnie de quatre musiciens (dont trois batteurs), ‘From Deewee’ est une vraie démonstration de style, propulsée par une multitude d’instruments (généralement vintage) sur une autoroute synthpop guidée à droite par des synthés kraftwerkiens (‘Conditions of a Shared Belief’, ‘Transient Program For Drums and Machinery’), à gauche par une armée de percussions aux intentions disco, réglées à la milliseconde (‘’Is It Always Binary’, ‘The Singer Has Become a Deejay’). Une sorte d’itinéraire bis à celui emprunté il y a peu par LCD Soundsystem ou Hot Chip.

Parce que c’est bien dans cette cours des grands que Soulwax évolue désormais, loin des mash ups et des tubes nu-rave qui ont fait sa renommée. Avec sa douzaine de titres, imbriqués les uns dans les autres pour ne jamais laisser retomber l’enthousiasme, ‘From Deewee’ joue simple et efficace, mécanique mais mélodique (‘Do You Want To Get Into Trouble?). Par la cohérence qu’il affiche de tout son long, sa constante sensibilité pop, l’album emmène l’auditeur dans cet état second quasi hypnotique ou le moindre changement de rythme fait l’effet d’une bombe (‘Missing Wires’), la moindre montée en puissance donne le vertige (‘Masterplanned’). Mais surtout, ‘From Deewee’ respire cette liberté que s’octroient les frères Dewaele à jouer ce qui leur chante, à chanter ce qu’ils jouent aussi, jusqu’à assumer des ressemblances  avec Depeche Mode nettement plus emballantes à l’écoute que sur papier (‘My Tired Eyes’). Un privilège que seule une grande maturité peut mettre à votre portée.

ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE

‘Missing Wires’, ‘Is It Always Binary’, ‘Transient Program For Drums and Machinery’, ‘Here Come The Men In Suits’


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.