Songs: Ohia – ‘Love and Works : The Lioness Sessions’

Songs: Ohia – ‘Love and Works : The Lioness Sessions’

Album / Secretly Canadian / 23.11.2018
Indie folk


Capable de faire du silence un lieu d’excellence, Jason Molina livrait en 2000, avec The Lioness, un album majeur qui tourne encore aujourd’hui sur les platines. Tout juste réédité par Secretly Canadian, rebaptisé pour l’occasion Love And Works : The Lioness Sessions car agrémenté de titres inédits – certains écartés lors de l’enregistrement initial à Glasgow auprès d’Andy Miller (Mogwaï, Arab Strap…) et d’autres avec James Tugwell à Londres – le disque réveille la magnificence d’un propos qui a fait de Songs: Ohia une référence incontournable.

Pour la plupart mis en boite en une seule prise, chaque morceau campe un paysage immédiat. La voix aérienne et mélancolique de Molina s’y promène au milieu d’accords de guitare plaqués avec délicatesse, agrémentés ici et là d’un melotron et d’une batterie discrète (The Black Crow, Being In Love, Lioness, Coxcomb Red, Back on Top). Ascète de l’épure campé sur sa ligne artistique, répétant inlassablement sa recette avec mesure, le bonhomme use volontairement de la lenteur pour nous enfoncer plus encore dans sa splendeur sombre (Back On Top, Just A Spark).

La deuxième partie du disque fait écho à la première, s’ajoute à l’agitation intérieure, et la découverte reste poignante jusqu’au bout. Quelques titres plus élevés (Never Fake It, It Gets Harder Over Time, I Promise Not To Quit), dans la lignée d’un Karaté ou d’un Codéine, en croisent d’autres toujours aussi ténébreux (From The Heart, Pyrate II). On visualise alors Molina cramponné à sa guitare, musicien magnifique et authentique, fragile dans les remous d’une vie compliquée par une addiction à l’alcool qui finira par avoir raison de lui en 2013.

En vingt ans de carrière, le natif de l’Ohio aura laissé derrière lui près de dix huit albums ainsi qu’un nombre incalculable de singles et d’EPs, estampillés Songs : Ohia, Jason Molina ou encore Magnolia Elecric Co. Love And Works : The Lioness Sessions ravive ainsi une nouvelle fois la musique grave et flamboyante d’un artiste immortel, qui ne nous a jamais vraiment quittés.

ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
The Black Crowe, Lioness, Coxcomb Red, Just A Spark, Never Fake It, I Promise Not To Quit, From The Heart, Pyrate II


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.