Sol.iLLaquists Of Sound – « As If We Existed »

As If We Existed[Album]
25/09/2006
(Anti/Pias)

Les quatre de Sol.iLLaquists Of Sound ne sortent pas véritablement de nulle part puisqu’ils sont issus de la scène d’Orlando, en Floride. C’est certainement près de chez eux, quand le désormais célèbre Sage Francis y a fait étape en tournée, qu’il a découvert ce collectif un brin marginal. Une collaboration est donc née et ne s’arrêtera pas aux simples premières parties du Mc d’Epitaph, puisque le groupe participera alors activement à chacun de ses concerts. Logique donc que Sol.iLLaquists Of Sound déboulent pour un premier album, « As If We Existed », sur Anti, sous label de l’incontournable structure californienne fort d’une grande ouverture musicale depuis quelques années

Marginal, disais-je, puisque les quatre floridiens ne correspondent pas vraiment aux stéréotypes récurrents du genre, que ce soit en tant que personnes ou même musicalement. Car tous sont des activistes remontés, végétariens et adeptes de médecine douce. Voilà comme un gage d’originalité, l’assurance de ne pas avoir affaire une nouvelle fois aux sempiternels bling bling, ou aux clichés d’une scène rap alternative un brin essoufflée ces temps-ci. « As If We Existed » sent la matière grise, la spiritualité, et l’action, trois critères qu’il a en commun avec Sage Francis, connu également pour son engagement politique

Du coup, les Sol.iLLaquists Of Sound s’attardent sur des sujets comme la révolution culturelle (« Black Guy Peace »), l’alcoolisme (« Property & Malt Liquor »), et la santé (« Our 2 Cents »). Mais ce n’est pas tout, la marginalité du quatuor s’exprime aussi musicalement. Car ce premier album, extrêmement bien produit, multiplie les faciès, qu’ils soient dans un registre classique, un brin soul façon Fugees (« Property & Malt Liquor », « Ask Me If I Care »), drum n’bass (« Mark It Place »), ou plus rock (« Berlin »). Mais la richesse des floridiens provient aussi, et surtout, de la grande complémentarité des voix accompagnées du producteur DiVinci, impressionnant manieur de MPC et des beats alambiqués (« Choices », « Ur Turn », « Our 2 Cents »), aperçu notamment il y a peu en première partie de Sage Francis au Point Ephémère (Paris)

Tonya Combs officiant majoritairement aux choeurs, ce sont donc Alexandra et Swamburger (apparu notamment sur « The Beat Suit » de Dj Spinna et sur le « Venomous Villain » de Viktor Vaughn II) qui se partagent le chant, la première d’une voix d’ange, chaude et émouvante (« Beautiful Catastrophe »), le deuxième avec un flow très varié et toujours adéquat, capable de passer d’un phrasé classique à un autre très rapide sans jamais effriter sa précision diabolique (« As If We Existed », « Ur Turn »)

Légèrement conventionnel à la première écoute, ce premier effort de Sol.iLLaquists Of Sound dévoilera toutes ses richesses à ceux prenant le temps de rentrer dans cet univers pensé, surprenant car atypique. C’est là que toute la personnalité du quatuor, à mi-chemin entre le penchant commercial et le son alternatif, remontera à la surface. En attendant un prochain effort qui devrait logiquement être encore plus convaincant, on vous conseille de monter le son significativement afin de profiter de ce groove appréciable et de ces belles voix enchanteresses. Et pourquoi pas à les apprécier sur scène, pour un moment apparemment mémorable

En écoute

1. As If We Existed     
2. Mark It Place     

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire