Snowgoons – « Black Snow »

Black Snow[Album]
07/07/2008
(Babygrande/Nocturne)

Après un premier album prometteur, et avec une liste d’invités longue comme le bras, les allemands de Snowgoons semblent décidés à frapper un grand coup. En effet, Det, Dj Illegal, Dj Waxwork et Torben ont concocté des versions d’une noirceur absolue, sur lesquelles la crème du hip hop indé U.S répond une nouvelle fois présente.

La pochette de l’album le laissant déjà penser, l’ambiance est loin de la franche rigolade. On est tout près de Nosferatu façon terroriste. Musicalement, c’est plutôt le côté épique des champs de bataille, avec des samples d’envolées lyriques renforçant le côté « Héroïc Fantasy », qui finit par se dégager (« Casualties Of War » feat Smif-N-Wessun& Respect Da God). C’est également par le recours récurrent à différents types d’orgues, et à grands renforts de violons qu’ils impriment leur style (« Hold Up » feat R.A The Rugged Man, Lord Lhus & Savage Bros, « This Is Where The Fun Stops » feat Reef The Lost Cauze ou « Avalanche Warning » feat Pacewon, Nervous & Adlib), renforçant par la même occasion ce côté sombre qui ne semble pas quitter le quatuor de producteurs. On se croirait même, par instants, propulsé dans une épopée chevaleresque (« The Hatred » feat Slaine & Singapore Kane, « The Curse » feat King Magnetic, Reff & Caron Don), tant l’énergie de la composition prend corps et semble porter les différents MCs venus jouter comme au bon vieux temps

Et cette liste se révèle prestigieuse puisque Defari, Killah Priest, Ill Bill, El Da Sensei, Apathy, et Supastition font partie d’une distribution que bien des producteurs américains doivent envier. Hardcore jusqu’au bout des ongles, nos voisins germaniques s’offrent quand même quelques moments de douceur (toute relative). « StarLight » (feat Viro The Virus) est un de ces ovnis égarés au milieu de tant de fureur. Une large place est faite également à une touche plus mélancolique, que les instruments à cordes viennent encore renforcer (« Still Got The Ammo », « Pay Attention »). Mais très vite, la symphonie maléfique reprend de plus belle pour finir dans une déferlante furieuse qui n’aura finalement laissé que peu de répits aux âmes les plus sensibles

Contribuant à obscurcir plus que de normal le ciel d’été, les Snowgoons prouvent qu’ils sont des acteurs majeurs de la scène européenne, et peuvent même désormais lorgner de l’autre côté de l’Atlantique, leur label Babygrande y étant une référence. Leur amour pour le rap new-yorkais des années 90 apparaît comme une évidence et trouvera certainement un écho positif dans la Big Apple. Il manque peut-être les quelques titres qui auraient fait de cet album un incontournable. Mais ce « Black Snow » bien nommé restera comme une des bonnes surprises de l’été, nous informant brutalement qu’il y a du nouveau à l’Est

Ecoutez un extrait ici.

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire