Slift – ‘La Planète Inexplorée’

Slift – ‘La Planète Inexplorée’

Album / Howlin Banana – Six Tonnes de Chair / 28.09.2018
Garage psyché


C’est un phénomène connu qui n’est pas sans rappeler l’histoire du lièvre et de la tortue : à force de constamment éponger les cascades garage psyché crachées par ses aînés californiens ou australiens, une nouvelle génération – de France ou d’ailleurs – commence à sérieusement rivaliser. L’an passé, avec son premier Ep Space Is The Key, Slift se positionnait d’ailleurs comme un honnête outsider à l’inspiration fuzz made in France, celle que le groupe toulousain a manifestement creusé plus encore pour mettre au monde La Planète Inexplorée, un premier album bien loin d’incarner la naïveté et le manque de profondeur typiques des entames discographiques.

Car Slift a des idées, mais parvient à toutes les imbriquer avec assez d’agilité pour ne jamais rendre son album indigeste. Une preuve de grande maturité qui se vérifie tout au long de ces neuf morceaux tentaculaires, dont l’étonnante diversité permet de les découvrir différemment à chaque écoute. Certes, entre les cavalcades rythmiques chères à King Gizzard & The Lizard Wizard (Heavy Road), les flûtes et percussions tribales qui ne sont pas sans rappeler Goat (Ant Skull, La Planète Inexplorée), ou les arrangements psyché de Thee Oh Sees dont l’ombre plane jusque dans les voix (Trapezohedron), les influences rôdent encore (trop ?) ouvertement, mais Slift se sauve à chaque fois de la référence trop évidente par un savoir-faire impressionnant.

En dégainant avec la plus grande aisance des riffs de haute volée, des mélodies accrocheuses (Something In The Mist, Fearless Eye), un groove profond, ou d’intenses explosions de décibels (Doppler Ganger), les toulousains font de La Planète Inexplorée une accueillante et chaleureuse terre d’accueil pour les nostalgiques de ce que fut la bande de John Dwyer au début des années 2010. Certes en léger manque d’originalité mais avec sa solide carapace sur le dos, Slift peut néanmoins se targuer de réciter sa leçon sans aucun accroc : un constat trop rare pour ne pas faire de ce premier album une des plus belles réussites du genre en 2018, et espérer voir un jour le trio se taper les lapins.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Tous.


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.