Sleigh Bells – « Treats »

sleigh180Album
(Columbia)
11/10/2010
Electro rock opportuniste

Au sein du cercle fermé des artistes proclamés révélations de cette année 2010 par une poignée de médias underground influents, on trouve notamment Sleigh Bells, ce duo de Brooklyn composé de Derek E.Miller, que certains anciens boutonneux ont déjà croisé dans les rangs des coreux de Poison The Well, et de Alexis Krauss, voix féminine clairement plus méconnue car seulement entendue chez les poppies de Rubyblue auparavant. Et à écouter son premier album « Treats », sorti au printemps outre Atlantique et seulement maintenant en France, pas de doute que les deux aient tapé dans l’oreille de MIA qui les a signés sur son label Neet Recordings. En effet, si cette grosse dizaine de titres parait d’abord rafraichissante et inspirée, elle lève vite le voile sur les intentions du groupe qui peine à cacher son opportunisme en draguant si délibérément les fans de la demoiselle, comme ceux de Ratatat et nombre de représentants actuels du mélange pop et electro grossièrement saupoudré de riffs de guitare baveux. Précédé par une solide réputation de groupe de scène malgré que ses lives se résument simplement au chant, à un laptop et à la guitare, Sleigh Bells laisse la part belle à la saturation, à son énergie rythmique, comme aux mélodies du chant, et parvient ainsi à placer quelques détonations fédératrices. C’est le cas de « Tell’Em », « Riot Rhythm », « Infinity Guitars », « Crown On The Ground », tous guerriers et musclés qui viennent marcher sur les plates bandes du « Paper Plane » de MIA bien qu’on puisse leur reprocher un côté trop répétitif qui les prive de leur ambition. Le reste, un ton en dessous (« Kids », « Run The Heart », « A/B Machines ») ou trop gentillet (« Rachel », « Rill Rill »), ne vient que conforter l’idée que Sleigh Bells est finalement promis au même sort que ces ainés et modèles: « Treats » étonne, puis lasse, et se condamne lui-même à perpétuité dès la troisième écoute. Suivant.

Disponible sur
itunes17

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire