Sleepy Sun – « Spine Hits »

sleepy180Album
(ATP)
11/04/2012
Rock

Si vous connaissez Bryan Adams, ou pire, si vous connaissez quelqu’un qui aime Bryan Adams et qui, pour se justifier et s’acquitter d’une éventuelle honte, s’exclame « Ben quoi, il était bon en son temps!« , alors vous aurez de quoi alimenter votre réflexion avec « Spine Hits » de Sleepy Sun. Bien sur, Bret Constantino, le leader de la bande, n’est ni aussi risible, ni une nouvelle incarnation post-moderne du rockeur canadien. Bien sur, on exagère, mais il n’empêche qu’il partage avec lui quelques tics de chant.

Comment juger l’artiste? Par ses intentions ou par ses actes? Grand débat qui s’annonce ici tant Sleepy Sun semble en avoir dans la tête mais ne parvient pas à en extraire une matière fertile. Ni impatience, ni impertinence à la surface, « Spine Hits » est d’ores et déjà un objet de conjectures. Entre fascination et répulsion, l’auditeur navigue au sein d’un univers déjà bien connu et dont l’écho, tant le son est compressé, n’arrive qu’étouffé. Avec « Creature » et « Lioness (Requiem) », on pourrait même croire que les gars de San Francisco ont fait les poches de Radiohead. Avec un peu plus de nonchalance et de courage, ils auraient même pu en faire quelque chose.

En dépit d’un disque heurté et un peu brouillon, Sleepy Sun manifeste un talent certain: pas désagréables à écouter, certaines intentions prennent toute leur consistance dans la deuxième moitié de l’album. Ce qui séduit d’ailleurs chez Sleepy Sun, c’est cette nuance très infime entre lassitude et amusement. Ce que l’on retrouve parfaitement dans « V.O.G » et « Marty’s Mantra », merveilleux titres d’indie-rock sapé. C’est ainsi, sans tambour ni trompette, tralali ou tralalair, que Sleepy Sun nous inspire de vraies valeurs printanières.

Léger à défaut d’être inoubliable, « Spine Hits » est donc parfois appréciable, parfois dispensable. C’est dommage, en prenant plus de risques, l’album aurait même pu être aussi beau et créatif que son artwork.

En écoute

itunes39

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire