Sleep Talker – « Cornerlife Crisis »

sleep180Album
(Dead Bees)
12/2009
Indie noise instrumental

Sleep Talker a beau avoir deux premières déflagrations à son actif, il est jusqu’à aujourd’hui toujours injustement passé entre les mailles de nos filets. Un comble à entendre « Cornerlife Crisis », son troisième opus à sortir durant ces fêtes de fin d’année 2009, qui rectifie la donne et n’aura eu besoin, lui, que de quelques minutes et quelques titres pour nous convaincre que ces Toulousains méritent toute autre chose qu’une place parmi les quelques groupes français aussi talentueux que sous médiatisés. Car, des comme eux, la scène hexagonale n’en manque pas, encore faut il qu’ils parviennent jusqu’à nos oreilles, et qu’ils fassent mouche une fois la cible atteinte. C’est chose faite ici: en dix titres instrumentaux, plus proche de l’indie noise que du post rock et avec la particularité d’être couchés sur bande sans aucune guitare-basse, ce projet qualifié par le groupe lui-même de « work in progress » propose là un instantané convaincant. Car à l’heure qu’il est, entre changements de rythme, sensibilité mélodique, et jolies dissonances, Sleep Talker possède assez d’arguments pour convaincre les derniers réticents à la musique instrumentale, faire totalement oublier l’absence de chant (à l’exception du titre éponyme qui y fait appel), même si le combo offre plus un rock taillé pour qu’une voix s’y pose, qu’une performance musicale recourant à la démonstration pour combler le manque (« Soviet Pillow »). On retiendra donc surtout le naturel de « Cornerlife Crisis »: rien y est forcé, tout découle le plus simplement du monde (« Tamozhnikam Ivangoroda », « Blue Or Grapefruit Flavored? »), avec une fluidité qui embarque un auditeur ici ou là embarqué par les quelques tours que Sleep Talker a dans son sac (« Anna Cruz »). Et, bien que tout ne soit pas encore parfait chez eux, c’est logiquement ce mélange d’humilité et de talent qui font des toulousains une des dernières belles découvertes de cette décennie. Sachant que, à en croire la montée en puissance constatée sur les derniers titres de ce disque, la prochaine devrait également être rythmée dans la ville Rose.

En écoute:
Sleep Talker – « 

1. Cornerlife Crisis     
 »

Album disponible sur le site du label.

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire