Ski Beatz – « 24 Hour Karate School »

ski180Album
(Def Jam)
21/09/2010
Hip hop

Producteur de Original Flavor dans les années 80, pour Jay-Z, Camp Lo, Fat Joe, Foxy Brown, Lil’Kim ou Ras Kass la décennie suivante, c’est aux côtés de Damon Dash que Ski Beatz a récemment rebondi en formant avec lui le collectif DD172. Suivront quelques collaborations avec Jay Electronica ou Mos Def, des productions prévues au menu des futurs albums de Jean Grae ou Curren$y pour ne citer que ceux-là: assez pour inciter l’Américain à rajeunir son registre, et dessiner les contours de son propre projet, d’abord prévu en mixtape au printemps dernier pour finalement éclore en véritable album en cette rentrée. Entre temps, le buzz porté par quelques précieux featurings de Mos Def est monté en flèche, avant de s’effriter quelque peu en raison des incessants retards, laissant le producteur seul avec la pression embarrassante de devoir répondre aux attentes. D’autant que, pour des raisons encore inconnues mais très certainement contractuelles, la partie s’est fortement compliquée quand la moitié de Blackstar n’a finalement pas pu apparaitre au tracklisting, laissant l’excellent « Cream Of The Planet » vierge de son flow. Du coup, à l’exception de « Back Uptown » (feat Camp Lo), Ski Beatz n’avait plus qu’à compter sur la génération montante, bien représentée par Curren$y (« Nothing But Us » feat Smoke DZA, « Scaling The Building » feat Wiz Khalifa), et surtout Stalley, véritable révélation de ce disque. En effet, si quelques titres offriront bien du grain à moudre aux mauvaises langues, le Mc est en revanche toujours dans les bons coups, que ce soit aux côtés des Cool Kids sur « Do It Big », de Ras Kass et d’autres sur l’électrique « I Got Mines » comme échappé d’un Blakroc, ou en solo sur « S.T.A.L.L.E.Y ». Mais le new yorkais n’est pas le seul à faire des éclats, « Go » (feat Jim Jones et Curren$y) et « Prowler 2 » (feat Jean Grae et Jay Electronica) se montrant tout aussi indispensable au succès (d’estime) d’un album soulignant par la même occasion la nouvelle envergure prise par Ski Beatz depuis qu’il n’hésite plus à mêler des instrumentations live à ses samples. Sans tenir toutes ses promesses et sans être le chef d’oeuvre annoncé, « 24 Hour Karate School » réussit au moins à ne pas entretenir les déceptions. Ski Beatz l’a échappée belle, mais a bel et bien loupé le coche.

En écoute


À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire