Sixth Minor – ‘Amydgalae’

Album / Megaphone / 14.10.2016
Electro math rock

Il ne fait pas de doute que ‘Black Rainbow‘ de Aucan a comme décomplexé la scène musicale italienne avide de marier la puissance du rock à celle de l’electro, sans tomber dans la vulgarité de l’electro rock. Si Sixth Minor faisait ressentir cela il y a deux ans à la sortie de son premier album ‘Wireframe‘, le constat est encore plus évident aujourd’hui alors que le duo – devenu trio après l’arrivée de Francesco Giuliano lors de la tournée qui suivit – tente coûte que coûte de s’en détacher, à la force de ‘Amygdalae’. ‘Force‘, le mot est lâché. Car si l’ombre des anciens protégés du label Africantape plane encore manifestement sur quelques uns de ces neuf titres (‘Pineal’), il semble que Sixth Minor, sans doute gêné par l’inévitable comparaison, a voulu prendre ses distances avec eux, en remettant en question le bel équilibre entre puissance et finesse qui contribuait en grande partie à la réussite du premier album.

‘Amygdalae’, lui, a pris le risque de faire un choix, relayant ainsi au second plan des rythmiques acoustiques (‘Amygdalae’) – quand elles le sont puisque d’autres digitales interviennent – désormais trop souvent noyées dans de lourdes nappes de synthés et autres arrangements électroniques ne facilitant pas toujours la bonne digestion de l’album (‘Thalamus’). Dommage, car quand tout est bien à sa place (‘Hypoglossal’, ‘Fornix’), les italiens prouvent qu’ils peuvent incontestablement exister par eux-mêmes. Ne leur reste plus qu’à gagner en modernité, et gommer quelques vulgarités trop présentes sur les passages les plus indus notamment. Une tâche que relèvera sans nul doute le prochain album d’un trio qui, fort d’une osmose renforcée, saura alors danser sur ses deux pieds.

‘Pineal’, ‘Hypoglossal’, ‘Fornix’

À lire ou écouter également:

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire