Siskiyou – ‘Nervous’

Album / Constellation / 12.01.2015
Art pop

Habitée, élitiste ou plus accessible, la musique qui sort continuellement du laboratoire Constellation offre à vie la garantie de faire rimer qualité et originalité. Alors qu’il y sort son troisième album, Siskiyou défend bec et ongle l’éthique de son label tout en passant un cap qui l’invite désormais dans la cour des grands. Fidèle au art rock, ‘Nervous’ rempile avec le son chaleureux de ses prédécesseurs, leurs mélodies troubles et lumineuses aussi, mais frappe les esprits avec une sensibilité exacerbée (sur le titre éponyme par exemple), une approche qui floute volontairement les ressentis, sans compter une production plus épaisse qui ne fait que mettre en évidence le travail de composition de Colin Huebert, dont l’identité ne cesse de se forger depuis ses années passées au sein de Great Lake Swimmers. De fait, poussé par ces dix nouveaux titres, le canadien s’extirpe de l’ombre de ses glorieux aînés pour s’en aller les côtoyer.

Si Nick Cave, Swell ou Tindersticks font donc ici ou là peser leurs influences, Siskiyou rappelle également – tout rapprochement facile écarté – ses compatriotes d’Arcade Fire (‘Bank Accounts and Dollar Bills’). Bien que plus pop, plus sombre et introvertie que la bande à Butler, celle de Huebert trouve aussi sa place dans des compositions toujours travaillées, qu’elles soient directes (‘Wasted Genius’, ‘Oval Window’, ‘Imbecile Thoughts’) ou plus imprévisibles (‘Jesus In The 70’s’), comme dans des arrangements bien pensés qui contribuent à leur gentille marginalité: une tâche que le groupe a prise à coeur en enrôlant le gratin local, notamment Colin Stetson au saxophone (‘Deserter’ et ‘Violent Motion Pictures’) et Owen Pallett aux cordes (‘Babylonian Proclivities’) qui ont tous deux eu le nez assez fin pour accepter de poser leur marque sur une nouvelle référence marquante du label qui leur est si cher.

‘Deserter’, ‘Bank Accounts And Dollar Bills’, ‘Oval Window’, ‘Babylonian Proclivities’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire