Sin Fang – « Summer Echoes »

sin180Album
(Morr Music)
08/03/2011
Indie pop

Une carrière initiée il y a seulement trois ans et déjà quatre albums pour ce producteur fou. Certains diront qu’il n’a que ça à faire pendant les longues nuits de l’hiver islandais. N’empêche que Sindri Már Sigfússon confond vitesse et précipitation, et ça marche très bien. Une hâte que l’on ressent dans des chansons enjouées comme « Because Of The Blood » aux choeurs joyeux, ou dans les alternances folk/post-rock de « Rituals », deux titres issus de son deuxième album solo. Car quand il ne joue pas avec Seabear, Sin fang se la joue autiste et fait tout tout seul: tombé malade, il se crée un home-studio avec l’argent de l’assurance, se couvre de tatouages dessinés par lui-même, joue tous les instruments sur son premier album, écrit tout, s’auto-produit et s’auto-enregistre. Fatigant tout ça. Pour « Summer Echoes », Sin Fang lâche un peu de lest et s’entoure de quelques potes qu’il recrute chez Múm, Amiina et Seabear. Les arrangements sonnent alors plus ‘live’ et forcément plus authentiques, qu’il s’agisse de la pop orchestrale de « Bruises » ou de cette liesse froide et contagieuse que l’on peut entendre sur « Easier ». Y a du lo-fi dans l’air avec les échos psychédéliques de « Nineteen », ou cette pureté décidément propre aux pays nordiques que l’on peut déceler sur « Fall Down Slow », comme si Simon & Garfunkel chantaient dans un frigo. Sin Fang ne chante pas comme un dieu, et c’est ce qui rend cet album personnel, bien qu’un peu étourdi par moments comme sur la gentille ballade « Sing For Dream », ou confus comme sur « Choir ». L’album se termine sur trois des meilleurs passages du disque: « Slowlights » qui s’amuse avec la batterie, le rockabilly chelou de « Nothings » ou l’apogée « Two Boys »! Un résultat peut être en deçà de ce qui s’exporte le mieux d’Islande, mais le potentiel est là! Quoiqu’il en soit, une vieille légende raconte que le prochain album de cet hyperactif est déjà écrit…

En écoute

Disponible sur
itunes13

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire