Simian Mobile Disco – « Attack, Decay, Sustain, Release »

Attack, Decay, Sustain, Release[Album]
19/06/2007
(Cooperative Music/Naive)

La musique électronique aide à la reconversion… Cela, James Ford (également producteur des récents albums de Mystery Jets, Klaxons, Arctic Monkeys) et Jas Shaw ne pourront pas le renier, eux qui commencèrent à se faire connaître avec Simian à la fin des années 90, ce groupe de pop aux intonations électroniques qui parvint à se faire signer en major. Une expérience peu concluante puisque nos deux Anglais se sont laissés emporter, en compagnie de deux autres musiciens, dans un projet qui ne les motivait pas plus que cela. Eux étaient déjà nettement plus inspirés par la musique électronique, celle qu’ils prenaient systématiquement l’habitude de balancer dans les clubs de la ville après chaque passage de Simian sur scène, avec un accueil du public beaucoup plus chaleureux de surcroît, jusqu’à définitivement abandonner le groupe qui splitta en pleine tournée américaine

Entre temps, Simian aura eu le temps de composer un morceau qui alla ouvrir bien des portes: « Never Be Alone », aujourd’hui internationalement connu et chanté grâce au remix de Justice qui fit les yeux doux aux plus grands résidents de clubs de la planète pour encore résonner sans limites aujourd’hui. C’est celui-ci qui promit une grande carrière aux deux Parisiens, et qui motiva Ford et Shaw à se lancer définitivement dans le deejaying, les remixes et la production, trois disciplines qui, bien mariées, sont actuellement synonymes de succès. Simian Mobile Disco est donc définitivement né, pond quelques titres à sortir chez Kitsuné et Click Click Bang, deux labels sensibles à ce mélange d’indie rock et de techno désireux de ne pas se prendre au sérieux pour conserver une spontanéité indispensable. La sauce prend, les plus grands clubs leur ouvrent leurs portes, et le label Wichita (Bloc Party, Clap Your Hands Say Yeah) leur propose un premier album transformant leur side project en travail à plein temps

Pas étonnant donc que « Attack, Decay, Sustain, Release » soit un des albums les plus attendus du moment, au même titre que ceux de Justice et de Digitalism, lui offrant une concurrence des plus rudes. Trop rude même, car des trois révélations électroniques de ce printemps, Simian Mobile Disco ferme la marche. Non pas que ce premier album soit un faux-pas, loin de là. Il est tout simplement moins efficace, et moins cohérent que ceux de ses collègues Français et Allemands. Cependant, Simian Mobile Disco a le mérite de jouer plus ouvertement la carte de la diversité qui intéressera aussi certainement un public plus large. Ainsi, les incendiaires de dancefloors apprécieront très certainement le « Sleep Deprivation » d’ouverture, « I Got This Town », « Tits & Acid », ou les plus disco « Hotdog » et « Love (feat Barry Dobbin de Clor) », tous représentant la face la plus réussie de ce premier album, contrebalancée par quelques titres peu enthousiasmants. C’est le cas de « It’s The Beat » (emmené par Ninja, chanteuse de The Go! Team) pour un exercice hip house piochant autant dans New Order que Kraftwerk et Technotronic (sic), « Hustler » (feat Char Johnson, chanteuse-rappeuse new yorkaise), « I Believe » (feat Simon Lord de Simian) se rapprochant dangereusement du pire de Depeche Mode et de Erasure

Toutes les cartes d’un été à passer en club sont couchées. Simian Mobile Disco vient donc compléter le trio gagnant sans lequel il ne faudra certainement pas partir. De tous, les Anglais sont ceux qui bénéficieront le moins d’un impact immédiat. Ce qui peut aussi vouloir dire que « Attack, Decay, Sustain, Release », à la qualité néanmoins certaine, est celui qui dévoilera seulement peu à peu toutes ses richesses et s’écoutera sur la longueur. Cela, seul l’avenir nous le dira. Mais incontestablement, on assiste là à l’éclosion d’une génération électronique qui n’a pas fini de nous faire suer… Entendez par là, de nous faire danser, évidemment

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire