Sigurd – « Doppelganger »

Doppelganger[Album]
18/05/2006
(Gentlemen/Pias)

Si le nom de Sigurd est aujourd’hui totalement inconnu, ses deux musiciens, eux, ont fait un temps leurs preuves au sein de Chewy, groupe suisse ayant parcouru, durant ses sept ans d’existence, une bonne partie du globe, du Japon aux Etats Unis en passant par l’Angleterre. De cette formation ne restent donc que Mathieu Urfer et Sebastien Altevogt, aujourd’hui reconvertis au sein de Sigurd et prêts à repartir dans une belle épopée lancée avec « Doppelganger », un premier album bluffant et prometteur. Si le terme post rock revient régulièrement à la lecture d’articles le concernant, on est encore assez éloigné des stéréotypes élitistes et cérébraux du genre. Car les deux amis d’enfance lorgnent assez vers le rock pour rendre sa musique accessible, accrocheuse et même parfois tubesque. La recette? Une grosse dizaine de titres en général assez sombres, instrumentaux ou chantés, ou la solidité rythmique se heurte constamment à la finesse des arrangements, ou les mélodies parviennent à dominer les penchants bruitistes du duo, pour un résultat complet et impressionnant pour un groupe au line up si minimal. Et c’est là que Sigurd redouble d’originalité: un batteur qui manipule aussi l’octopad et un guitariste chanteur jouant de la basse d’orgue au pied. Du coup, l’auditeur peu méfiant se prend dans la tronche quelques excellents morceaux au relief rendant ce « Doppelganger » infiniment digeste. Et qu’il s’agisse des instrumentaux « Delaunay » et « Kinder Menuet » et leurs lachés de distortion, « Velociraptor » et « Capsules » et leurs riffs transcendants, ou des excellemment chantés « Sonar Sonar » et « Twin Sisters », tous contribuent à l’oeuvre incontournable que Sigurd s’apprête à imposer sur la scène européenne. Et quand on finit de se repasser en boucle les tubes que sont « Nawa Shibari », et surtout ce « No Sex, No Drugs, No Rock n’Roll », on se dit que la Suisse est en train de se constituer une scène rock aussi solide que ses comptes bancaires..

Ecoutez un extrait ici

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire