Sigur Ros – « Meo Suo i Eyrum Vio Spilum Endalaust »

Meo Suo i Eyrum Vio Spilum Endalaust[Album]
18/06/2008
(EMI/EMI)

Il y a quelques années, quand je demandais à un pote à quoi ressemblait la musique de Sigur Ros, il me répondit: « C’est de la musique pour courir nu dans un champ ». Avouez que ça laisse un peu perplexe comme définition. Mais en découvrant la pochette du cinquième album studio des Islandais, j’ai bien été obligé d’admettre que mon pote avait vu juste..

Un poil (ah, ah!) plus guilleret que ses prédécesseurs, ce « Meo Suo i Eyrum Vio Spilum Endalaust » enchantera quoi qu’il arrive les nombreux amateurs de pop lumineuse façon Radiohead & Co. On y trouverait même quelques singles susceptibles de séduire le plus grand public comme ces « Gobbledigook », « Inní Mér Syngur Vitleysingur » ou « V i o s p i l u m e n d a l a u s t » au fort potentiel commercial (si toutefois un animateur radio parvient à les annoncer à l’antenne…). Ces chansons un peu plus accessibles pourraient même calmer les détracteurs du groupe qui trouvaient que les anciens albums de Sigur Ros jouaient trop facilement la carte de la déprime

Ne nous emballons pas non plus, les deux tiers du disque restent fidèles à l’univers très mélancolique des Scandinaves, à savoir des ballades vaporeuses électro-acoustiques dans lesquelles la voix d’ange de Jonsi rejoint Thom Yorke ou Patrick Watson au paradis de l’émotion. Produit par Flood (prenez le bottin musical et tirez des noms au hasard pour son CV…), ce nouvel opus a pourtant un côté moins propret que les précédents. Plus imparfait peut-être. Et plus humain aussi du même coup. On croit presque entendre les doigts frotter sur les cordes, les respirations retenues dans les silences, les coeurs battre dans les montées. Le disque trouve d’ailleurs son véritable envol dans le très magistral « Ára Bátur » dont le final flamboyant de cuivres et de choeurs laisse tout pantelant. Voilà un titre qui va faire s’arracher les cheveux de Jason Swinscoe de The Cinematic Orchestra

En clair, on conseille fortement ce nouveau Sigur Ros aussi bien aux fans de longue date qu’à ceux que le groupe déprimait auparavant. Les premiers ne seront certainement pas déçus, les seconds pourraient enfin changer d’avis. Sur ce, je vous laisse, je dois aller récupérer mes fringues au vestiaire..

Ecoutez un extrait ici.

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire