Shy Child – « Noise Won’t Stop »

Noise Won't Stop[Album]
21/05/2007
(Wall Of Sound/Pias)

À l’heure ou la frontière entre rock et electro n’a jamais été aussi floue, quand The Klaxons ou LCD Soundsystem sont parmi les plus médiatisés du moment, Shy Child, né des cendres de Supersystem, déboule en duo et fait en sorte que les difficultés journalistiques perdurent encore un peu plus. Car c’est derrière les fûts et avec son clavier en bandoulière que le groupe a mis au monde « Noise Won’t Stop », ce premier disque faisant suite à quelques remixes et maxis, dans lequel on retrouve une pincée de dancehall, la redoutable efficacité de Timbaland (« Kick Drum »), le tout mêlé à l’énergie survoltée du punk. Avec autant d’atouts sous le bras, Shy Child s’inscrit donc dans la lignée de ces formations qui n’hésitent plus à faire rugir les guitares en club et à faire danser les rockeurs. La France s’y met, l’Angleterre est conquise, c’est donc les Etats Unis qui s’apprêtent à voir déferler ce phénomène nineties repris à la sauce de ce nouveau siècle. Et ils ont de quoi trembler, car dotés d’une (sur)production impeccable, de rythmiques implacables et de lignes de synthé bourrées de mélodies, certains titres de ce « Noise Won’t Stop » ont tout pour ne pas laisser indifférent, pour sévèrement vous flanquer des tremblements de l’échine au talon d’Achille, et vous forcer à ressortir la boule à facettes des placards poussiéreux. On vous accordera pourtant un doute sur l’entame de ce disque, aux « Drop The Phone » et « Pressure To Come » assez ressemblants et laissant penser à une recette qui pourrait être décuplée à l’infini (on la retrouve d’ailleurs sur le titre éponyme). En effet, ce n’est qu’à partir de « The Volume » que ces deux américains étalent leur talent mélodique. La suite gagne alors en goût, « Generation Y » est un tube en puissance très formaté, « Astronaut » redonne un côté très actuel à la disco, « Summer » qui se lance comme The Police pourrait être un futur carton radiophonique, et « Cause And Effect » risque fort de résonner dans quelques hauts lieux de la danse. Certes, Shy Child n’est pas parfait, en a encore beaucoup plus sous la semelle qu’il en offre ici, en rebutera certainement quelques-uns avec ses déluges de clavier, mais parviendra sans mal à séduire une frange des mélomanes pour qui le fun a encore son mot à dire. Encore plus celle qui a vécu les années 80, même si on n’en est pas à espérer le grand retour de Véronique et Davina..

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire