Sharon Van Etten – « Tramp »

sharon180Album
(Secretly Canadian)
07/02/2012
Pop

A elle seule, la liste d’invités de « Tramp », second album de Sharon Van Etten, aurait de quoi faire frétiller les sous-vêtements des fanas de l’indie dans le monde entier. De Jenn Wasner (Wye Oak) à Julianna Barwick, de Zach Condon (Beirut) à Aaron Dessner (The National), le tout enregistré dans le studio de ce dernier, l’album égaye notre curiosité. Puis, patatras!

Enregistré en quatorze mois, alors qu’elle logeait chez différents amis à elle, l’album se voulait un road-trip, il accouche de son contraire. La fuite semble être intérieure. En témoigne le ronflant « In Line » où la vagabonde autoproclamée couine jusqu’à en perdre haleine. Engluée dans la solitude et les remords, Sharon Van Etten en fait beaucoup trop, comme si les envolées mélodiques étaient gage de qualité artistique. On l’aimerait plus humble et plus entreprenante, mais non, au lieu de cela elle se repose sur la prestation, pas toujours bénéfique, de ses convives. Si, philosophiquement parlant, être, c’est valoir quelque chose, « Tramp », et c’est bien cela le problème, ne vaut pas une pépite, perdu dans les travers de l’inconsistance. C’est bien fait, bien pensé, bien produit, mais trop sage.

Pourtant, la mignonne Sharon n’est pas l’être incapable que l’on moque. Sans avoir la prétention de révolutionner quoi que ce soit et sans être radicalement novatrice – Claire Denamur et Cat Power – sont passées par là, l’américaine parvient par moment à enjoliver des compositions soyeuses et sensibles (« Give Out » et « Serpents »), enveloppées dans des mélodies douces-amères.

Au final, il ne manque qu’une chose fondamentale: l’émotion. Et sur ce domaine, on est loin de la beauté intimiste de « Epic », EP de sept titres sorti en 2010. « Tramp », lui, est à ranger du côté des albums fiévreux et malades, ce qui expliquerait d’autant mieux que le tout manque singulièrement de souffle. Les rêves sont dissous et s’effondrent eux-mêmes!

En écoute

Disponible sur
itunes4

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire