Shannon And The Clams – ‘Onion’

Shannon And The Clams – ‘Onion’

Album / Easy Eye Sound / 16.02.2018
Garage soul


Voilà bientôt dix ans que le savant mélange de garage-punk et de doo-wop de Shannon & The Clams fait son trou, à force de concerts aussi marquants que charismatiques, et d’une discographie au pouvoir de conviction chaque fois décuplé. Passé par les labels 1-2-3-4 Go! et Hardly Art pour y sortir ses précédents efforts, le groupe franchit un nouveau cap à l’occasion de Onion : une nouvelle salve accueillie par Easy Eye Sound, label d’un Dan Auerbach (également producteur) qui s’est appliqué à mettre les petits plats dans les grands pour relever une recette garage rétro déjà bien goûteuse, désormais saupoudrée de franches sonorités soul, de bon ton avec la mélancolie ambiante.

Marqués par l’incendie qui ravagea en 2016 un bâtiment d’Oakland accueillant un collectifs d’artistes (parmi lesquels quelques un de leurs amis), les quatre californiens chantent l’amour selon différents points de vue (I Never Wanted Love, I Leave Again, Did You Love Me…), comme ils laissent planer au dessus de ces 13 titres un air d’hommage aux disparus, en particulier sur Backstreets et Don’t Close Your Eyes : deux parenthèses partagées entre les voix de Shannon Shaw et Cody Blanchard, finalement révélatrices des parti pris de ce nouvel album. Car, à la différence des précédents disques, Shannon Shaw n’est plus seule à illuminer les morceaux de sa voix singulière couvrant un large spectre (Love Strike). Plus équilibré, Onion laisse une place plus conséquente à Cody Blanchard (Backstreets, I Never Wanted Love, I Leave Again), qui va parfois jusqu’à relayer la diva soul punk au rang de choriste (The Boy).

Un choix qui pourrait poser question tant la demoiselle déborde habituellement de talent et de sensibilité (Did You Love Me, Tryin’), mais qui contribue finalement à la pleine réussite de cet album dont les multiples atouts ne font que servir sa bonne digestion. Car, et c’est trop rare pour ne pas être souligné, Onion ne souffre d’aucune longueur. Porté qu’il est d’un bout à l’autre par une richesse musicale authentique et raffinée, il n’hésite pas à puiser dans des références rétro rapidement gommées par la fraîcheur de l’interprétation (If You Could Know, I Leave Again, Strange Wind), ou à tout simplement aligner de véritables tubes du genre (The Boy, Onion) pour se faire la bande originale d’une vie. Autant de ficelles tirées qui font Shannon & The Clams une des vraies révélations de ce début d’année. Une surprise si vous débarquez, mais une évidence bien méritée si le quartet californien n’est jamais sorti de votre viseur.

VIDEOS
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
The Boy, Backstreets, If You Could Know, Onion, Did You Love Me, Tryin’, Strange Wind


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.