Sexypop – ‘Flying Home Alone’

Ep / Buzz Off – Diskrete / 26.02.2016
Rock

L’envie de refaire chauffer les amplis et une bonne dose de frustration – dixit Pierre Kolko, frontman du groupe – ont eu raison du mutisme de Sexypop dont on se remémore encore la discographie et les concerts riches en rock sans adjectif, en refrains accrocheurs et tapageurs. On se souvient aussi d’un groupe prometteur que la presse spécialisée – dont Mowno – encensait, et que certains considéraient sans rougir comme les Foo Fighters français. C’est à cet endroit même que les angevins remettent le couvert en nous proposant ‘Flying Home Alone’, nouvel Ep seulement disponible au format digital.

Dès les premières notes de ‘Haunting Ghosts’, le souvenir intact du groupe nous pète à la gueule. Même son, mêmes airs, riffs directs et quête inconditionnelle de refrains indélébiles se côtoient au service d’un rock binaire. Tout au long de ces cinq titres dynamiques, le trio se montre généreux en toute simplicité, continuant de s’inscrire dans une époque qui promettait d’être indémodable. Seulement, le rock a mué avec nos certitudes, et une nouvelle génération (voire la même pour les groupes les plus tenaces) a bouleversé la précédente dans une modernité plus bancale, à l’instar de Daria et de son dernier album. Du coup, ‘Give You A Second’, ‘We Are’, ‘I Can Pretend’ et ‘Is There a Pilot?’, tous ancrés dans le même format couplet-refrain, et bien que joués proprement, deviennent plus anecdotiques que surprenants.

Dommage quand on a connu la force de frappe de Sexypop, et que l’on constate que d’autres formations de cette époque remettent encore en question leur musique, en injectant un nouveau souffle à leurs compositions. Néanmoins, les nostalgiques trouveront en ‘Flying Home Alone’ un retour de flamme salvateur pour le trio qui, malgré les années de veille, semble ne pas avoir bougé d’un iota et assume fermement cette position. Espérons cependant que les angevins ne restent pas englués dans un savoir faire devenu prévisible, et proposent à l’avenir un visage plus ouvert, des morceaux aussi excitants que transcendés.

‘Haunting Ghosts’

À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire