Serengeti – « Family & Friends »

ser180Album
(Anticon)
18/07/2011
Hip hop

Quand on livre un premier album solo à un label comme Anticon, mieux vaut faire ça bien. Serengeti passe son examen d’entrée avec succès grâce à un « Family & Friends » à surtout écouter le dimanche après-midi. En tapant son nom sur Google, vous trouverez des lunettes, un zoo ou des bijoux: recherche révélatrice pour ce discret producteur. On découvre alors un personnage sombre en apparence tout au long de ce disque introduit par « Tracks », une première facette émotive en guise d’introduction grise et pluvieuse ouvrant la fenêtre pour y laisser entrer une mélancolie qui ne retombera pas avant le second tiers. Et lorsque guitare, violon et piano y sont joués live, le hip-hop gagne tout de suite en éclat. La preuve ici, ou le MC chicagoan est aussi épaulé par deux producteurs: Yoni Wolf – leader de Why? – est coupable de la moitié des beats, le reste venant d’Advance Base, anciennement connu pour ses pop songs de chambre via le projet Casiotone For The Painfully Alone. Ces associations sonnent tendrement sur l’agréable « Flutes » ou sur l’arc-en-ciel digital « A.R.P. », et contribuent largement au relief d’un album qui, au départ, présentait un certain handicap. En effet, Serengeti affiche un flow parfois trop uniforme, mais néanmoins clair et bien distinct pour les adeptes du texte qui se régaleront des sarcasmes de « California », ou des hauts et des bas d’un ultimate fighter sur un « The Whip » rappellant les ambiances des premiers The Streets. « Family & Friends » est aussi un disque suffisamment court et riche pour devenir attachant, comptant dans ses rangs quelques bonnes munitions: son morceau éponyme, la pop minimale et lo-fi de « PMDD », et « Ha-ha » où le bonhomme s’entoure de deux soeurs australiennes pour un rap instable, association de couplets limite flippants et choeurs légers à la Dirty Projectors!

En écoute


Disponible sur
itunes6

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire