Second Rate – « Last Days Of Glory »

Last Days Of Glory[Album]
01/03/2004
(Prehisto/Musicast)

Il faudra s’estimer heureux. Car rien n’était dit, au moment ou Second Rate annonçait la fin de ses activités, que les bisontins accoucheraient de ce « Last Days Of Glory » posthume. Initialement prévu chez At(h)ome/BMG, le groupe signera donc sa dernière production chez Prehisto, histoire de rester fidèle à ses racines et aux gens qui l’ont toujours suivi, mais aussi de partir dignement et la tête haute

Comme toujours imperméable aux influences extérieures, Second Rate se targue sans retenue de l’étiquette punk rock qu’il aime acoller à ses compositions. Ici, on ne se vante pas d’une quelconque originalité mais on n’est jamais avare d’efficacité, de bonnes gifles rock n’roll à la face d’un auditoire qui pourrait avoir besoin de se faire remettre les idées en place. Second Rate n’a jamais couru les unes de magazines mais a fait toute sa réputation à coups d’accords puissants, de fûts martyrisés et de litres de sueur. « Last Days Of Glory » n’est que le point final de tout cela, le terminus d’une ligne que l’on aurait aimé poursuivre

C’est donc avec une certaine nostalgie et quelques regrets que l’on se plonge sans retenue dans cette petite quinzaine de titres. Si Second Rate a conservé ici son approche mélodique, il laisse entrevoir une certaine volonté à s’éloigner d’une scène émo fortement critiquée. Quelques morceaux comme « No One Can Control (Rn’R) » ou « Cosmocats Theme » sont évidemment punk rock mais semblent ne pas être restés insensibles à quelques références stoner. Dans une veine plus habituelle, les tubesques « Don’t Deserve My Love », « To Be Nice », ou « Tsunami » contiennent leur part d’efficacité due à leurs mélodies, à quelques riffs aiguisés et quelques accords pachydermiques

« Last Days Of Glory » s’avère donc incontestablement plus brut que ses prédécesseurs, et cela sûrement à cause d’un accouchement dans l’urgence que l’on pourra toujours regretter. Si la production (notamment le son de batterie) laisse parfois à désirer, nous nous contenterons aisément de cette signature finale d’un groupe qui aura marqué une génération de rockeurs français. Pour cela, « Last Days Of Glory » est indispensable..

Ecoutez un extrait sur le site du groupe

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire