Sebastian Sturm – « This Chance Is Nice »

This Chance Is Nice[Album]
23/04/2007
(Rubin Rockers/Nocturne)

Cela fait déjà un moment que le reggae fait des petits au-delà des frontières de son berceau jamaïcain… Musique désormais universelle, il ne cesse de séduire partout où il passe, particulièrement dans les contrées occidentales. Le meilleur exemple de ce reggae d’un genre nouveau est certainement celui des Américains de Groundation qui, menés par le charisme d’Harrison Stafford, sont vite devenus des références du milieu

Mais si cette nouvelle mouvance reggae touche particulièrement les Etats-Unis, relayée également aujourd’hui par les très bons Soldiers Of Jah Army (S.O.J.A.), ses vibrations atteignent aussi l’Europe. Après l’énorme succès de l’Allemand Gentleman et de son reggae modern-roots unique, c’est au tour de Sebastian Sturm, un autre Allemand d’origine indonésienne, de faire parler de lui. Agé seulement de 26 ans, son premier album « This Chance Is Nice », s’annonce déjà comme la révélation reggae de l’année 2007

Effectivement, l’album dégage à la première écoute une fraîcheur incontestable. Actualisant brillamment la tradition « roots and culture », les douze titres qui le composent vacillent entre des sonorités enjouées et ludiques (« Back Among The Living », « Reggae Makes The Youth Free », « This Chance Is Nice ») et des influences beaucoup plus roots and dub, comme dans les titres « Tell Them The Truth » ou « No Need To Be Sad ». Dans la lignée directe de Groundation et S.O.J.A., l’instrumentation est classique mais d’une grande fluidité, arborant des rythmiques basiques mais parfaitement maîtrisées. Et l’analogie avec Groundation ne s’arrête pas là. Car l’intérêt de ce nouveau « This Change Is Nice » réside avant tout dans la voix de Sebastian Sturm, présentant des similitudes troublantes avec celle du grand Harrison Stafford… Une voix singulière et éraillée, n’hésitant pas à monter très haut dans les aigus pour nous coller des frissons… Ecoutez « Time » et vous ferez sûrement le rapprochement… Le jeune allemand a ainsi encore du mal à s’émanciper véritablement de ses maîtres. Une identité musicale plus personnelle pointe néanmoins son nez ça et là, dans le splendide « Without A Trace » ou dans le très bon « Social Living »

Musicalement, il n’y a pas grand chose à redire sur ce premier album, qui présente peu d’imperfections, aussi bien au niveau des riddims qu’au niveau de la voix de Sebastian, tout simplement divine, ou de ses textes engagés, qui dépassent (pour notre plus grand plaisir) les carcans du rastafarisme. Mais l’ensemble est si lisse qu’il en devient presque plat… Au-delà, l’album a un arrière goût de « déjà entendu », surtout lorsqu’on connaît la discographie de Groundation. Si bien que « This Change Is Nice » ne fait que confirmer l’idée que le reggae « à l’occidentale » a pour l’instant bien du mal à se renouveler… Néanmoins, il est fort possible que ce jeune chanteur prometteur nous réserve de belles surprises à l’avenir. A surveiller de près..

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire