Sebastian Sturm – « One Moment In Peace »

One Moment In Peace[Album]
17/11/2008
(Rubin Rockers/Discograph)

« This Change Is Nice« , premier album de Sebastian Sturm sorti en 2007, avait sans conteste apporté une preuve supplémentaire à la vitalité du reggae allemand, propulsant le chanteur d’origine indonésienne au rang des meilleurs artistes occidentaux du genre. Pas étonnant que beaucoup aient comparé la voix de ce jeune talent à celle d’Harisson Stafford de Groundation, avec lequel Sturm a d’ailleurs partagé la scène du Zénith parisien. Des similitudes qui persistent dans ce nouveau « One Moment In Peace », toujours marqué par cette volonté de convoquer le roots authentique afin de renouer avec l’âge d’or du reggae près de 40 ans plus tard. Accompagné par le Jin Jin Band, Sebastian Sturm ne se démarque pas de ses précédentes productions dans ce nouvel opus, préférant jouer la carte de la continuité sans chercher réellement à innover. Ainsi, le titre d’ouverture, « Be Righteous », pourrait sans problème être attribué aux californiens de Groundation, tandis que l’ensemble des riddims regorge de l’influence des Wailers ou d’Israel Vibration, précurseurs d’un « western reggae » qui fait aujourd’hui fureur en Europe. A regret, les sonorités qui traversent cet album appartiennent donc au registre du « déjà entendu », devenant parfois carrément insipides (« Her Eyes », « Waste Too Much Time », « Ey Honey »), à l’exception de quelques morceaux éparses qui se détachent légèrement du lot. On peut à ce titre citer « Irie Place », qui lance un clin d’oeil aux trios vocaux jamaïcains des 70’s, adeptes d’un son bucolique comme le furent les Mighty Diamonds ou les Gladiators, ou le très posé « Start It Today », rappelant la nonchalance dubisante des vieux hits jamaïcains. Dommage par contre que Sebastian Sturm n’ait pas davantage exploité la richesse du reggae d’outre-Rhin (qui compte de nouveaux artistes aussi talentueux que Gentleman, Lee Everton ou Nneka), se cantonnant dans « One Moment In Peace » à un seul featuring décevant avec le chanteur Jahcoustix (« Invitation »). Rien de très original non plus côté lyrics, car même si le chanteur ne s’aventure pas à copier un mysticisme rastafarien qui reste une spécificité culturelle de l’île jamaïcaine, ses textes deviennent vite répétitifs, à l’image des rythmiques qui les accompagnent. « One Moment In Peace » se révèle donc trop lisse et conventionnel, ayant perdu la force émotionnelle qui se dégageait par bribes du premier opus du chanteur allemand. Néanmoins, fort est à parier que Sebastian Sturm parviendra tout de même à séduire un public par sa sincérité et le charme de sa voix nasillarde, compensant tant bien que mal un réel manque de personnalité artistique

Ecoutez un extrait ici.

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire