Sascha Funke – « Mango »

Mango[Album]
11/02/2008
(BPitch Control/Pias)

Sascha Funke n’est pas le genre de producteur electro à provoquer l’overdose d’un public à l’affût. Non pas qu’il soit quelqu’un de long à la détente, seulement qu’il préfère de loin enchaîner les maxis, et ne proposer que des albums aboutis. C’est ce qu’il prouve depuis une dizaine d’années maintenant, lâchant ici ou là quelques Eps mémorables (dont la récente mise en bouche « Auf Aix Ep »), tandis que « Mango » n’est que son deuxième opus, successeur d’un « Bravo » déjà bien accueilli en 2003. Déjà à l’époque, il avait pris son temps et avait fui la pression extérieure pour mieux se retrouver et coucher sur bande une musique électronique inspirée. Bis repetita, Sascha Funke n’a pas dérogé à la formule qui lui a réussi, en partant s’exiler à Aix En Provence avec Paul Kalkbrenner, son complice de chez BPitch Control

De « Bravo », l’Allemand a conservé l’approche légère et mélodique, mais s’est aventuré cette fois sur des chemins nettement plus pop, une musique qu’il écoute, et dont il s’imprègne des guitares. Celles-ci sont logiquement beaucoup plus présentes au sein de sa musique en 2008, comme en attestent le long « Chemin Des Figons », ou elles viennent rebondir sur un beat à rapprocher du dub, un « Feather » délicieusement emmené par leur mélodie, voire même « Double Checked » ou il les utilise de manière plus discrète et dans un contexte plus rythmé. Ainsi, on pourra même aller jusqu’à voir en elles un rôle de chef d’orchestre, imposant à cet album deux penchants contrastés, et bien distingués par le long interlude « Summer Rain », délicieux et reposant

Avant, Sascha Funke nous aura gratifié des excellents « Mango » – à la mélodie poignante, immédiatement accrocheuse, transformée elle aussi peu à peu en guitare du plus bel effet – « We Are Facing The Sun » dont l’influence house et la basse entraînante se raccrochent à des accords de piano répétitifs, et un « Take a Chance With Me » tout aussi rondement mené, mais drapé de velours et introverti. Puis, le cap « Summer Rain » passé, l’Allemand nous entraîne dans ses profondeurs, là ou la lumière se fait plus rare: « Lotre » vous jette dans les bras d’une Morphée à la douceur malsaine, celle qui ne vous laissera plus vous échapper quand résonnera le perturbant « The Fortune Cookie Symphony » final

Autre point positif de ce nouveau cru, Sascha Funke se contente seulement ici de neuf morceaux, et ne ressert aucun titre présent sur des maxis récemment sortis. Pas de doublon donc, et que de l’inédit, ce qui ne manque pas d’offrir à « Mango » un intérêt inaltérable. Sans compter sur ce nouveau visage, plus deep et réfléchi, qu’il nous aura progressivement présenté au fil des ans, prouvant cette capacité jouissive à se remettre en cause, à toujours faire table rase du passé pour réapparaître beau comme un sous neuf. De quoi faire de ce disque un des plus attachants de ce début d’année

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Une réponse à Sascha Funke – « Mango »

  1. Lovemalcom 17 février 2011 à 19 h 16 min #

    …tout à fait d’accord sur le côté attachant, il en deviendrai même addicitif à la longue ! Je viens de découvrir et je suis conquis, l’album de Chaim récemment sorti sur le même label est bien sympa aussi

Laisser un commentaire