Sage Francis – « Personal Journals »

Personal Journals[Album]
01/01/2002
(Anticon/Import)

Personal Journals est le premier album officiel du rappeur originaire de Rhode Island, Sage Francis. Connu pour ses affiliations au sein des Non-Prophets, AOI, TSS, et des Providence Poetry Slam Team, « le Sage » nous avait déjà titillé l’ouïe, en solo, avec ses concepts albums et son maxi « Climb Trees » sur Anticon, dont le titre « Inherited Scars » produit par Dj Mayonnaise nous promettait un album avant-guard hip-hop grandiose

Chose promise, chose due, l’album enfin sorti, Sage Francis ne manque pas le coche et nous fait avaler un des chefs d’oeuvres hip-hop de l’année. La digestion s’avère facile et agréable tant les doses de mélancolies et de hargnes sont mariées à la perfection. C’est sur un lit de samples grinçants et mineurs que les fat beats et les sub-basses se donnent l’image de machines à la mécanique infaillible, prêtent à tout emporter sur leur chemin. Support 100 % adapté au flow tapageur de Sage Francis, à la limite du hardcore, parfois chanté, rythmiquement parfait. On retrouve, un peu, sur ce « Personal Journals » l’ambiance des premiers albums d’Anticon, comme « Bottle Of Humans » de Sole ou « Them ». Pas moins de 18 titres pour ce premier album avec une armada de producteurs, dont on connaît pour la plupart la grande qualité artistique : Jel (avec le désormais classique « Climb Trees »), Sixtoo qui signe pratiquement tous les morceaux majeurs de cet opus, Mayonnaise (producteur et dj de « So Called Artists »), Alias avec le formidable « Message Sent », Odd Nosdam (de Clouddead), Controller 7 (avec l’inoubliable « Specialist » au beat à la sonorité rock-indé et sa guitare acoustique du même acabit), Mr Dibbs, les musiciens du crew AOI…et bien d’autres encore ! Tous se serrent les coudes pour nous offrir un résultat global cohérent et volontaire, ne dépassant jamais les limites inexistantes du style musical désormais reconnu du crew Anticon (…vous voyez ?)

Notons que, globalement, c’est Sixtoo qui semble coller le plus au style du rappeur, n’hésitant jamais à inclure des éléments de percus, de guitare et de piano étranges toujours à la hauteur du drame dont SF nous fait part, se créditant ainsi des meilleures productions de cet album, dont « Crack Pipes », « Different », « Pitchers Of Silence », « Black Sweatshirt » et le « Cup Of Tea » à la basse triturée au maximum pour un résultat étonnant et séduisant. Tous sont hip-hop expérimental d’un nouveau genre, à explorer de prêt. Le Sage se permet quelques évasions live sur « Hopeless » nous prouvant ses qualités de slammeur ou « My Name Is Strange »: titre Pop-Rock, joué par les musiciens de AOI, avec guitare, basse, batterie, flûte, clavier et platines, qui doit être soit une tirade au style musical suscité soit une preuve de l’influence qu’il a sur l’artiste..

Vous l’aurez compris (j’espère) que Personal Journals est un album parfait, avec un tracklisting calculé pour nous mener du début à la fin de l’album sans décrocher, nous permettant de nous évader dans l’univers si particulier de Sage Francis, partagé entre le tonus de son rap et la tristesse de ses instrus. On en demande encore !

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire