S-Pam – « s/t 72 »

s/t[Album]
01/01/2006
(Autoproduit/Autoproduit)

Des groupes comme S-Pam, en France, il n’y en a plus. Mais, il en y a eu. Rappelez vous les belles heures de la scène française dans les années 90, lorsque Hint notamment sortait des chemins battus. Une époque qui a sûrement marqué ces tourangeaux puisqu’ils reprennent la formule instrumentale pour un rock bien loin des clichés du genre. Vous penserez sûrement au post rock, pourtant S-Pam, qui revendique aussi les Sleeppers, Tool, Helmet ou les Melvins comme influences, préfère l’univers métal voire indus, la tension et la sensibilité. Né des cendres de Manifold, le trio suit son obsession pour la section rythmique, pilier de ce projet ou le chant est volontairement aux abonnés absents au profit d’une utilisation discrète de samples. Comme sa pochette, cet album est sombre. Une noirceur qui s’explique aussi par une production brut de décoffrage ou chaque instrument (batterie solide, basse grasse et guitare capable de légèreté comme de s’avérer plombante) est suffisamment maîtrisé pour remplir la part du spectre audio qui lui est due. Ensuite, c’est une maturité évidente qui s’affirme dans le relief, la structure ou la durée variable des morceaux notamment, toujours baignés dans une ambiance aérienne rendant le tout digeste et captivant. Inutile de rentrer dans les détails (si vous insistez, lorgnez plutôt vers « It Moves », « Memento », « Bruised », « Electrored », et « Next Please »), ce premier album éponyme est un bloc qui s’écoute d’un trait. Ou le contraire. Déjà très convaincant en studio, imaginez seulement l’effet procuré sur scène. Next please

Ecoutez un extrait sur le site du groupe.

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire