Russian Circles – ‘Memorial’

Album / Sargent House / 28.10.2013
Post métal

Il y a tout juste deux ans, ‘Empros‘ affichait la ferme volonté de Russian Circles de pousser les aiguilles dans un rouge aussi sombre que celui de sa pochette, sans jamais altérer ni son intensité ni ses mélodies mélancoliques, les deux piliers historiques de son post métal. Que les fans se rassurent, 2013 n’annonce pas de véritable changement, si ce n’est que le groupe a délibérément orienté ce ‘Memorial’ vers un registre plus sombre et plus lourd que jamais, qui lui permet de sublimer encore et toujours les deux pans de sa personnalité. Un côté pile et un côté face se succèdent donc le temps de ces huit morceaux ramenés cette fois à un format plus conventionnel qui, s’ils sont pris individuellement ou inscrits dans la globalité, leur permet d’exister par eux-mêmes ou de prendre part à l’histoire. ‘Memorial’ n’est donc pas une succession de titres bête et méchante au cours de laquelle les extrêmes se plaisent à se faire de l’oeil, voire à copuler. De ‘Memoriam’ au titre éponyme interprété par Chelsea Wolfe (deux parenthèses étonnement planantes), comme à chaque tour de sillon, l’opus dévoile ses changements d’humeur, ses émotions, ses détails et nuances, planqués derrière des déflagrations électriques parfois hypnotisantes (‘Deficit’), soufflées sans aucune retenue (‘Burial’, ‘Lebaron’) ou mariés à la délicatesse et la sensibilité que le morceau impose (‘Cheyenne’, ‘Ethel’). Jusqu’à atteindre en plusieurs moments des sommets vertigineux ou, façon Mogwai (‘1777’), Russian Circles fait plus que jamais rimer l’intense avec l’élégance. En rien une surprise de la part de ce trio qui, à chaque album, parvient à pousser son post métal vers des hauteurs toujours plus inattendues.

‘1777’, ‘Ethel’, ‘Memoriam’

À lire ou écouter également:

, , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire