Roy Ayers – « Virgin Ubiquity »

Virgin Ubiquity[Album]
25/01/2004
(BBE/Pias)

Il les avait bien cachés ces morceaux inédits, enregistrés ente 1976 et 1981, Roy Ayers, légende vivante, autrefois sous les ordres du monstre Lionel Hampton, et par la suite mélodiste de talent, virtuose du vibraphone, archi-pillé par toutes les générations de rappeurs. Mais BBE a eu la bonne idée de les compiler et nous permet de découvrir quelques perles de plus

Pas de doutes, les seventies ont été les meilleures années de Roy Ayers. Et l’entrée en matière de cet opus nous ramène directement à cette période, « Boogie Down »: un groove efficace, la voix de Carla Vaughn, le dancefloor est déjà en ébullition. Et ce n’est pas le chaud-bouillant « What’s The T? », sa basse ultra funkie et sa section rythmique au diapason, qui fera retomber la fièvre. Dommage que le tout s’éteigne quelque peu, certains titres flirtant légèrement avec le sirupeux, mais « Green And Gold » et les quasi premières notes de vibraphone, tintent à nos oreilles des mélodies simples, mais composées avec un feeling machiavélique. Bref, c’est un festival de notes, d’influences diverses, du rare groove au jazz, en passant par l’afrobeat, que Roy Ayers vous propose ici. Et qui peut se vanter d’un accompagnement aussi prestigieux? Merry Clayton, Carla Vaughn, Sylvia Cox, pour le chant et Bernard Purdie entre autres. Rien à rajouter si ce n’est que tout est réuni, jusqu’à la qualité sonore impeccable et d’une profondeur incroyable, pour un résultat final irréprochable

Même si, évidemment, Roy Ayers n’a plus rien à prouver, on reste impressionné par la production hétéroclite de ce musicien. A l’aise dans tous les styles, il l’est également sur scène, et on vous encourage vivement à aller le découvrir en concert. En attendant, si vous ne le connaissez pas, ces quelques titres seront un bon début pour découvrir ce grand musicien. Une leçon de groove.

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire