Rose Windows – ‘Rose Windows’

Album / Sub Pop / 11.05.2015
Blues rock psyché

Rose Windows est mort, vive Rose Windows! Voilà ce que l’on pourrait s’exclamer pour célébrer post-mortem le second opus du groupe de Seattle. Second car il n’y en aura pas après. A quelques semaines de la sortie de l’album, Chris Cheveyo a ainsi annoncé sur Facebook que l’aventure s’arrêtait là. Le tout en pleine période promotionnelle. Pas banal. Et surtout regrettable. Car à l’écoute de ce disque, on aurait souhaité en entendre un peu plus à l’avenir. Entendre plus de la voix si particulière de Rabia Shaheen Qazi qui, à l’instar d’Elin Larsson (chanteuse de Blues Pills), a le don de ressusciter Grace Slick sur quelques titres pour notre plus grand bonheur (‘Blind’, petite merveille de classic rock mid-tempo). Entendre plus aussi des compositions ingénieuses de Chris Cheveyo, entre respect des anciens totems du psychédélisme (lancinant sur ‘Come Get Us Again’, aérien sur ‘Bodhi Song’) et ballades contemplatives plus personnelles (‘A Pleasure To Burn’). ‘Rose Windows’ possède en effet tous les ingrédients d’un bon disque, capable un moment de nous en mettre plein la vue façon rock seventies énervé (‘Glory, Glory’) ou plus loin de nous transporter tout droit dans des ambiances dignes de western crépusculaires teintées de sonorités heavy (‘Aurora Avenue’). On pardonnera du même coup l’emprunt – ou le clin d’oeil, allez savoir – au solo de piano électrique de John Lennon sur ‘Come Together’ qui sert ici de bridge sur ‘The Old Crow’, car tout cela est plutôt bien ficelé. Pas d’inquiétude en tout cas pour les fans de Cheveyo: le  guitariste a, dans la foulée du split de Rose Windows, relancé la machine avec un nouveau groupe du nom de Dræmhouse. Nous voilà rassurés.

‘Bodhi Song’, ‘Blind’, ‘Strip Mall Babylon’, ‘Aurora Avenue’

À lire ou écouter également:

,

2 réponses à Rose Windows – ‘Rose Windows’

  1. julou pascal 1 juin 2015 à 20 h 06 min #

    Belle chronique écrite avec style pour une mauvaise nouvelle. J’ai vu le groupe l’année dernière à l’Espace B , c’était un concert enchanteur… à donner pas mal de frissons.
    Le nouvel album est magnifique, quel gachi! je ne sais pas si le groupe a joué avant à Paris, en tout cas un Espace B c’est vraiment trop riquiqui pour un groupe de cette qualité! Un peu comme Joy Division aux Bains Douches et Nirvana au Fahrenheit (j’étais présent pour cette belle soirée Sub Pop-tien c’est le label de nos Rose-avec Tad) pour quelques petites années finir au Zénith. Bref quelle tristesse pour un tel groupe, 2 magnifiques albums. Ils étaient peut etre trop nombreux…
    ici mes souvenir Nirvana: http://www.foutraque.com/edito.php?id=40, par contre toutes mes photos sont partis dans la sphère du net.
    à+
    Pascal

  2. Philippe Alsat 3 juin 2015 à 18 h 11 min #

    Quelle tristesse d’apprendre que je ne verrai jamais ce groupe sur scène (j’ai découvert leur premier LP au lendemain de leur passage parisien à l’espace B en juillet 2014). Un gros coup de coeur hippie ! Je suis aussi triste que lorsque les Sleepy Sun ont viré leur chanteuse… Deux groupes au doux parfum Jefferson Airplane mais avec une forte personnalité ! Quelle tristesse vraiment…

    Philippe

Laisser un commentaire