Room 204 – ‘Maximum Vegetation’

Album / Kythibong / 28.04.2014
Math rock

Une bonne âme inquiète a tiré les sales gosses de leur fameuse chambre 204, quelques sons champêtres prouvent même qu’ils ont effectivement goûté le bon air printanier. Mais sans pour autant s’éloigner de la prise de courant du garage: les amplis sont toujours au max. Pour ce quatrième album de Room 204, le turbulent binôme Parois / Chaslerie, plus connu pour ses méfaits chez Papier Tigre (batterie) et Papaye (guitare), a mis un couvert de plus pour Nicolas Cueille, cousin hacker-8-bit de Seal of Quality, ici privé de Game Boy mais pas avare de riffs pour autant.

Le désormais trio a manifestement davantage usé ses semelles en salle de répète qu’en musico, et ça s’entend. Enchaînant plan sur plan dans des morceaux de moins de deux minutes, ‘Maximum Végétation’ privilégie nettement la rythmique, à l’image du ‘En Dix Neuf Cent Trente et Un’ typé AC/DC qui l’introduit. Au risque d’en décourager certains qui pourront regretter des constructions de prime abord un peu hâtives, donnant parfois à l’album des allures de bloc-notes de bons riffs. On évacuera ces objections en rappelant aux impatients que certains disques nécessitent une deuxième, une troisième, voire une quatrième écoute.

Car derrière son immédiateté, ‘Maximum Vegetation’ recèle une remarquable densité. Disons-le même carrément: chacun de ces douze titres contient plus de bonnes idées que peu de groupes encensés sont capables d’exploiter en un album. Citons en particulier ‘Non Cartographié’, titre le plus abouti et véritable pivot qui ouvre une seconde partie globalement plus convaincante, à l’image de l’imparable ‘Six à Dix’, du très efficace ‘Maquis Impénétrable’, ou encore de ce ‘Tropical Extrême Désert’ fort d’une excellente seconde partie mélodique que le groupe gagnerait à approfondir à l’avenir. Sur la première partie, on retiendra surtout ‘Population de Cocotiers’ et ‘Fleur de Toundra’ avec leurs introductions-clin d’œil à Papier Tigre.

‘Maximum Végétation’ se révèle ainsi un opus sans concession, alliant maîtrise instrumentale et créativité au service de plans dont l’efficacité est le point fort. Une meilleure exploitation de la dimension mélodique dans un prochain effort pourrait permettre à Room 204 de s’affranchir du statut de ‘side project’. Mais est-ce vraiment leur objectif ? Quoiqu’il en soit, l’efficacité de l’album et la qualité des prestations du groupe promettent des concerts mémorables en 2014.

‘Non Cartographié’, ‘Six à Dix’, ‘Maquis Impénétrable’, ‘Tropical Extrême Desert’

À lire ou écouter également:

, , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire