Rod Taylor – « Garden Of Eden (1975-82) »

Garden Of Eden (1975-82)[Album]
30/04/2007
(Belleville/Patate)

En 1999, le label Patate Records avait eu la bonne idée de faire resurgir des trésors enfouis kingstoniens le grand chanteur Rod Taylor, voix d’or du reggae dans les années 70, en offrant à un public en mal de bon vieux roots « Ethiopian Kings », une très bonne compilation de titres de l’artiste enregistrés à Channel One entre 1975 et 1980. Succès oblige, le label parisien a aujourd’hui décidé de renouveler son excellente initiative en sortant « Garden Of Eden », deuxième volet de cette sélection de tubes de Rod Taylor aka « Rocky-T », sortis en singles entre 75 et 82

Au même titre qu’un Horace Andy ou qu’un Linval Thompson, Rod Taylor n’est plus à présenter. Ayant largement imprégné la scène reggae dans la deuxième moitié des seventies, il fait partie de ces chanteurs au timbre de voix exceptionnel, dont on ne se lasse jamais. Et on ne peut que remercier du fond du coeur Patate Records d’avoir relancé sa carrière avec la sortie d' »Ethiopian Kings »… Depuis, Rocky-T, installé à Marseille, enchaîne les tournées européennes et les featurings avec des artistes de la nouvelle génération jamaïcaine (on pense par exemple à l’excellent « His Imperial Majesty » featuring Capleton…)

Toujours enregistrés avec The Soul Syndicate, The Revolutionnaries et The Roots Radics et mixés par King Tubby et Scientist, les seize titres s’enchaînent en reflétant parfaitement la richesse du style de Rod Taylor. Au premier rang de cette sélection, on trouve évidemment des titres de pur roots, à l’instar de « Mr Money Man », « Moving Out », « Promised Land » (sur une excellente production de Linval Thompson), « Stay With Me » ou encore « True History » (sur le mythique riddim de « Satta Massagana » des Abyssinians). Mais on se délecte aussi de titres aux basses très lourdes, frôlant le dub, comme l’excellent « Words Of Parables », suivi de sa version rub-a-dub en featuring avec Prince Hammer et de sa version dub, ou avec du très bon early dancehall dans « I’ll Be Gone ». Preuve que Patate Records ne nous laisse vraiment pas en reste, les trois derniers morceaux de « Garden Of Eden » sont inédits, et attisent notre soif de nouvelles découvertes de Rocky-T

Vous l’aurez compris, le travail réalisé par Patate Records dans ce nouveau « Garden Of Eden » est sans conteste d’une très grande qualité, et honore comme il se doit l’art musical de Rod Taylor. Loin d’être une compilation plate et prévisible, ce nouvel opus est un vrai plaisir pour les oreilles, qu’elles soient novices ou avisées. Tout amateur comblé ne peut qu’en redemander, car on se doute bien qu’il y a encore une flopée de perles de Rod Taylor cachées derrière les murs de Channel One… Et on espère vivement que Patate Records va continuer son travail de dépoussiérage intensif pour nous permettre de vibrer encore sur la délicieuse voix du jamaïcain…

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire