Rockin Squat – « Too Hot For TV »

Too Hot For TV[EP]
15/10/2007
(Livin Astro/TBC)

Silencieux et discret depuis des années, Rockin’Squat réapparaît sans fracas avec un nouvel Ep (prélude à un double album), en ce mois d’octobre propice au retour d’autres artistes old school tel Passi, qui sort lui aussi un nouvel album solo. Mais c’est là que s’arrêtera la comparaison entre ces deux artistes qui ont suivi un chemin bien différent, à l’image du hip hop Français, dont ils symbolisent parfaitement l’évolution mais aussi les paradoxes

Car quand l’un, s’appuyant sur le Ministère Amer, s’employait à construire différentes structures en s’appuyant sur l’aide plus ou moins importante des groupes de médias, l’autre symbolisait la tentative, plus ou moins réussie, de résister à la pression économique du marché du disque et des majors en particulier, tout en gardant un discours revendicatif

Il ne s’agit pas là de faire un bilan, mais de comparer les parcours entre deux visions du rap français, deux membres historiques de ce mouvement. Ces dernières années, Rockin’Squat avait un peu délaissé son discours politiquement engagé, voulant sans doute répondre aux critiques qui faisait de lui un Mc incompris car considéré comme trop intello à l’époque d’Assassin, puis « Fils et Frère de » démago quand il sort des projets solo plus « égo ». Et si la meilleure réponse était de refaire du Squat, reprendre ce style qui plaisait à un public plus éclectique que celui de autres groupes de rap, qui rassemblait ceux qui n’ont jamais cautionné la dérive commerciale du hip hop et qui se revendiquent encore aujourd’hui des BBoys

Dés le premier titre, et surtout les premières phases, on comprend que Squat a décidé de retrouver cette touche qui le définit et qui finalement reste sa meilleure arme: une liberté de ton unique et cette vision revendicative du rap qui manque cruellement aujourd’hui. Car qui s’occupe de la politique dans le milieu musical aujourd’hui? Vous allez nous dire tout le monde par une prise de position bien commode divisée en deux camps. Mais qui prend des exemples concrets, cite des références, n’hésite pas à porter des accusations, à mener un travail presque journalistique, en tout cas de relayeur d’information, et ceci sans tomber dans la léthargie actuelle

Alors il reprend sa quête engagée depuis maintenant presque une vingtaine d’années, retrouve son flow d’antan et sa plume. Et c’est la télévision qui, comme souvent, est la première victime, pour un témoignage sincère de la vision qu’il en a, et surtout de sa relation avec elle en sa qualité de personnage public. La radio en prend également pour son grade sur ce « Too Hot For TV », qui donne son titre à ce mini-album, à la version minimaliste servant surtout à accompagner le texte. Même constat avec « France à Fric », avec une instru certes plus originale avec ses multiples samples d’instruments africains et le chant hypnotisant de Cheick Tidiane Seck, mais avec toujours cette volonté de mettre le texte en valeur. Plus de légèreté mais toujours autant de revendications pour « Illuminazi 666 », avant de passer au retour d’un fat HipHop à l’ancienne avec « Crack Game » et « 500 Ans », deux titres très réussis produits par Niro qui participe a la production musicale de ce projet au même titre que Dj Duke, B.Unknow, Junkazlou, Soper et Agallah the Don Bishop. Il y a bien sûr, comme de coutume, un « Underground S’Exprime » avec cette fois John Gali, Phett, K’ommando Toxik, Profecy, Dyva, John Steed aka Half God, et Kader Laktivist. Et c’est avec un duo avec Agallah que se referme cet avant-goût musical, sur une version très G-Funk et une combinaison impeccable entre les deux Mc

Nul doute qu’avec un retour aux sources comme celui-ci, Rockin’Squat va s’attirer les mêmes critiques qu’autrefois. Critiques dénuées de sens quand il s’agit de juger le parcours musical d’un individu. Car malgré tout, son hérédité et la popularité des siens seront toujours utilisés contre lui, alors qu’on parle très peu de l’importance qu’il a dans l’histoire du rap français aussi bien en tant qu’acteur mais aussi comme témoin d’une époque qui à vu la fondation d’un mouvement désormais incontournable. Alors saluons comme il se doit le retour d’un rap authentique qui ne plaira pas à tout le monde mais qui à le mérite de mettre un peu de fond dans la forme. Ce qui n’empêche pas d’attendre un peu mieux du côté musical, car côté Mc, tout semble prêt pour une « Nouvelle Odyssée »

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire