Rocé – « Gunz n’Rocé »

roce180Album
(Hors Cadres)
09/03/2013
Hip hop actuel mais pas à la mode

Certains ont la chance ou l’opportunisme assez développé pour se faire un nom à vitesse grand V, d’autres doivent la jouer coureur de fond pour parvenir au même résultat. Si Rocé n’a pas eu forcément à choisir, il ne doit pas pour autant rougir d’avoir appartenu à la seconde catégorie, celle qui lui a laissé le temps de trouver sa voie, de l’approfondir, de « construire un discours« , pour désormais être quelqu’un au royaume des égos. « Gunz n’ Rocé », son quatrième album en dix ans, le voit revenir plus affûté que jamais, droit comme un i, avec une assurance telle qu’il se permet, dès l’entame, un cinglant état des lieux du rap français (« En Apnée ») au cours duquel il dézingue – sans jamais les nommer – quelques figures médiatiques du genre. Sur de son verbe, avec beaucoup d’humilité, José Kaminsky (dans le civil) entraîne ainsi le rap français dans une aire de jeu nettement plus intéressante et reluisante que celle squattée par quelques cadors abusivement soutenus par une radio première sur le créneau. Mais Rocé ne se limite pas à ces quelques cibles faciles: quand il n’abat pas la carte de l’émotion (« Magic » en hommage à Dj Mehdi), le Parisien s’épanche sur les limites de notre société (« La Vitesse m’Empêche d’Avancer »), ses incohérences, ses travers (« Mon Rap Tient à Un Fil », « Habitus »): autant de puits d’inspiration pour les esprits critiques et éclairés. Musicalement aussi, « Gunz n’ Rocé » n’est pas en reste. Entre influences jazz, electro, et soul (pour ne citer que celles-ci), l’album décroche une cohérente diversité toute au service d’un son « actuel mais pas à la mode », représentatif de son époque sans pour autant en être prisonnier. Encore une belle démonstration.

itunes13

En écoute intégrale

À lire ou écouter également:

,

Une réponse à Rocé – « Gunz n’Rocé »

  1. TaParole 3 juin 2014 à 14 h 14 min #

    Rocé sera en concert le jeudi 12 juin au Café la Pêche (Montreuil – 93) dans le cadre du festival TaParole

Laisser un commentaire