Rjd2 – « The Horror »

The Horror[Album]
29/04/2003
(Def Jux/Chronowax)

Bien qu’un label pointu et indépendant, Def Jux reste avant tout un business. « Deadringer », le premier album controversé de Rjd2, commençant à se faire oublier, la petite troupe new yorkaise se remet sous les feux de l’actu avec « The Horror » qui revisite le premier long format du Dj en y proposant quelques remixes et instrumentaux

Plus qu’un véritable long format, nous qualifierons « The Horror » de long maxi puisqu’il débute sur la version originale du morceau du même titre. Ce n’est qu’ensuite que les vraies hostilités débutent puisque « Ghostwriter » et « Final Frontier » se voient remixés. Le premier semble bénéficier d’un beat beaucoup plus affirmé, de samples plus ambiants et plus profonds lui donnant une tournure mélancolique plus évidente. Reste seulement identique, le refrain avec ses belles envolées de cuivres. « Final Frontier » est lui quasiment totalement relifté musicalement puisque la version est totalement différente de son originale mais pour un résultat, selon nous, moins convaincant. C’est alors qu’arrive le plus intéressant. « Bus Stop Bitties », inédit, confirme la patte de son auteur, décidemment très doué pour marier hip hop et soul/funk. Rjd2 nous repropose ensuite « Good Times Roll Pt1 » sorti sur maxi avant l’album qui nous emmène tout droit vers le second inédit de ce « The Horror », à savoir « Sell The World » baigné dans la soul. Enfin, la dernière ligne droite comprend un remix de « June » plutôt réussi ainsi que les instrumentaux de « Counseling » (inédit), « Final Frontier » et « Fuck Hip Hop »

A noter que les possesseurs du format Cd pourront apprécier Rjd2 en live (dont un en compagnie de El P, Aesop Rock et Murs), en interview, et en photos puisque le Cd bonus fait office de Cd Rom contenant également quelques liens internet intéressants

Si « The Horror » peut au premier regard ne pas s’avérer très passionnant pour ceux possédant déjà l’album original, il n’en est rien car Rjd2 a poussé ses travaux de manière à leur donner un certain intérêt pour tous. S’il ne convaincra pas les détracteurs de « Deadringer », les autres apprécieront sans mal sa patte bien personnelle et efficace.

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire