RJD2 – « Since We Last Spoke »

Since We Last Spoke[Album]
17/05/2004
(Def Jux/Pias)

Avec « Deadringer », son précédent opus quasi unanimement salué par la critique, RJD2 s’est tout de suite imposé comme une pièce maîtresse du turntablism. Maintes fois comparé, facilement certes, à Dj Shadow, il s’en était pourtant plutôt bien tiré grâce notamment à une forte empreinte soul funk et un sens de la mélodie imparable. Sans compter sur une efficacité à toute épreuve, omni présente tout au long de l’album. Deux ans après, RJD2 nous balance encore en pleine tronche ce qui sera sans nul doute, et une nouvelle fois, la bande son de notre été caniculaire

Si le piège de la redite planait au dessus de la tête du new yorkais, il s’en sort merveilleusement en piochant dans un autre panier d’influences. En effet, la couleur de ce nouvel opus est plutôt electro rock, voire même electro pop, ce qui ravira sans doute les mauvaises langues qu’on entend déjà dire que RJD2 surfe sur la vague. Sauf qu’une écoute raisonnablement attentive de ce « Since We Last Spoke » ne pourra remettre en cause une maturité définitivement acquise et un sens de la composition implacable né de plusieurs années de solfège. RJD2 n’est donc pas si différent. Car si il muscle parfois son jeu (« Exotic Talk », « Through The Walls ») ou, au contraire, joue de douceur (« To All Of You », « One Day »), son approche musicale reste assez similaire au point que l’on pourrait presque qualifier ici certains titres d’échappés du précédent « Deadringer » (« Since We Last Spoke ») puisqu’ils conservent cet aspect festif emballant (« 1976 »). La surprise, parce qu’il en faut aussi un peu, vient de ces titres chantés; une première sur un album de RJD2 (« Ring Finger ») et encore plus quand c’est le bonhomme lui même qui pousse la chansonnette pour un hymne electro pop plutôt convaincant (« Making Days Longer »)

RJD2 semble avoir exorcisé ses derniers démons et s’affiche dorénavant comme un producteur de génie. Bijou d’electro hip hop, exemple d’ouverture musicale, le new yorkais, après Sixtoo et Fingathing, donne définitivement à ce mois de mai une couleur plutôt rassurante et assurément captivante. Tout comme ceux de ses acolytes, « Since We Last Spoke » est un monument dont la visite est essentielle…

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire