Rjd2 – « Deadringer »

Deadringer[Album]
01/07/2002
(Def Jux/Chronowax)

On en parle depuis pas mal de temps maintenant, Rjd2 fait partie des producteurs préférés de l’équipe Bokson pour sa vision soul, blues et expérimentale du hip-hop. Désormais affilié à Def Jux, Rjd2 nous avait donné de bons aperçus de ses immenses capacités avec « June », « Let The Good Times Roll », et maintes titres compilés (DJXP2, Soul Searching 7, Playground Vol.5…), et nous offre aujourd’hui l’opportunité de savourer son talent (de producteur et de Dj) sur son premier et tant attendu album

16 titres pour la plupart marqués du génie dont il est doté, confirment les galons qu’il a obtenu jusqu’ici. Deadringer est parfaitement adapté au marché actuel, le petit hic se trouve d’ailleurs là : « le chaînon manquant entre Moby et Dj Shadow » nous ont dit certains commerciaux de l’industrie musicale..

Sans aucune arrière pensée malheureusement, car la musique de RJD2 ne saurait être qualifiée si rapidement. Il est vrai que l’on peut rapprocher et ressentir ces réminiscences hip-hop soul (« Smoke And Mirrors ») auxquelles Moby(lette) s’est essayé dans le passé, sans jamais atteindre ce que nous offre ici RJD2

Cet album est tout simplement magnifique : un condensé de soul et de blues épaulé de beats très personnels (lourds, complets et énergiques), de basses puissantes et mélodieuses, de chants parfaitement opportuns, de sections cuivres grandioses (« Ghostwriter »), d’une légère pointe d’electro, ..

Que d’éléments maniés avec précision sur MPC 2000, qui ajoutent le miel au petit lait que nous buvons à l’écoute de ce disque. Pour ceux qui auraient suivi la carrière du musicien avant l’album, il y aura peut-être un léger regret quant aux compromis auxquels RJD2 semble avoir cédé pour toucher un plus grand public (« Final Frontier », « Smoke And Mirrors », « Cut Out To FL », « F.H.H »), sans pourtant rejeter le travail fabuleux dont il fait preuve. Enfin, vous reconnaîtrez probablement les titres sortis auparavant (« June feat Copywrite », « Let The Good Times Roll Pt.2 », « Silver Fox ») et tomberez sous le charme de « Work » (chef-d’oeuvre soul accompagné d’une voix « à la Otis Redding »), de « Chiken-Bone Circuit » (broken hip-hop, ambiant et cinématique), de « Proxy » et « The Horror » (titres hip-hop electro surpuissants) et tant d’autres encore que forcément, vous succomberez vite à la tentation d’en faire votre album de l’année !

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire