Gladiators – « Studio One Singles »

Studio One Singles[Album]
14/01/2008
(Heartbeat/Nocturne)

Pour tout avouer, cela faisait bien longtemps que le son des Gladiators n’était pas parvenu à nos oreilles… Si bien qu’on en avait presque oublié l’exceptionnalité du trio vocal mené par Albert Griffiths, malgré plusieurs dizaines d’albums signés de leur nom, et une présence encore très active sur les scènes internationales… La réédition sur le label US Heartbeat des singles enregistrés à Studio One par les trois acolytes se présente donc comme une aubaine pour rectifier le tir, et permettre plus largement à chacun d’en revenir aux fondamentaux du reggae

Avant toutes choses, rappelons qu’il n’y a pas une mais plusieurs histoires des Gladiators, à commencer par celle d’Albert Griffiths, lead vocal de la formation. Après une enfance passée dans le ghetto kingstonien de Trench Town, Albert débuta sa carrière de chanteur en 1966 aux côtés des Ethiopians au Treasure Isle Studio. À la fin des années 60, Albert est rejoint par David Webber et Errol Grandison, première formation des Gladiators dont on retiendra essentiellement le tube « Hello Carol », sorti en 1968 pour Studio One. Ce n’est qu’à partir du début des 70’s que se forme le trio le plus célèbre (composé de Griffiths, Clinton Fearon et Gallimore Sutherland) qui passa une bonne partie de son temps auprès du grand Clement « Coxsone » Dodd… Cette sélection de singles enregistrés au 13 Brentford Road à Kingston entre 1969 et 1978 est ainsi l’occasion de goûter au fruit de cette collaboration absolument essentielle pour comprendre l’histoire du genre

En effet, ce « Studio One Singles », au grain sonore d’époque, est à lui seul un condensé de l’esprit du rocksteady originel, rayonnant à merveille dans des morceaux mythiques restitués ici dans leur format « single », le titre chanté étant souvent suivi de sa version dub. On retrouve ainsi au coeur de cette malle aux trésors le titre culte « Bongo Red » (aka « Mix Up »), le sublime « Roots Natty » et ses accents doux et nostalgiques, le jovial « Mister Baldwin » ainsi que l’excellente version discomix de « Pretending » et son riddim dub ravageur… Cette belle réédition plonge ainsi l’auditeur dans une ambiance singulière aux couleurs « roots, rock, reggae » (que The Gladiators ont d’ailleurs toujours véhiculées avec rigueur et passion), portée par les incantations mélodieuses, planantes et mystiques d’Albert Griffiths et des choeurs de ses complices

Vous l’aurez compris, bien plus qu’une simple compilation de titres, ce « Studio One Singles » se présente comme un monument historique du reggae, construit par de véritables artisans « rockers » du genre. Près de 40 ans après le début de leur carrière, tout porte ainsi à croire que les Gladiators ont façonné aux côtés de Clement Dodd un son qui ne mourra jamais, à la fois témoin d’une époque et référence intemporelle pour les nouvelles générations. Absolument incontournable

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire